Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les patrons en colère, le Cice, les chantiers navals STX Europe... la revue de presse de l'industrie

Publié le , mis à jour le 11/10/2013 À 08H46

"Les patrons sont-ils vraiment maltraités ?", se demande ce vendredi matin La Croix. Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice) profite moins aux exportateurs, à lire dans Les Echos. Presse Océan revient de son côté sur la vente programmée des chantiers navals en Europe du coréen STX, qui cherche à se désendetter.

Patrons : les raisons de la colère

Après les cartons jaunes distribués au gouvernement par le Medef et la CGPME mardi dernier à Lyon, une question à la une de La Croix ce vendredi 11 octobre : "les patrons sont-ils vraiment maltraités ?". Le quotidien passe notamment au crible "trois dossiers qui fâchent" : fiscalité, politique industrielle, simplification administrative.

"Les chefs d’entreprise ne peuvent se contenter de beaux discours !", souligne Pierre Gattaz dans une interview. Pour le président du Medef, "le discours du président de la République va dans le bon sens. Mais les mesures qui suivent vont à l’opposé".

 

Le Cice moins avantageux pour les exportateurs

Les Echos revient sur le premier rapport du comité de suivi du Cice. "Un an après sa création, ce dispositif est toujours sujet à contestation dans les rangs socialistes", souligne le journal.

Plus grave, "la mesure ne cible pas spécifiquement l'industrie et aide moins les entreprises exportatrices que les autres, car elle cible les bas salaires". La preuve dans les chiffres, d'après le premier rapport du comité de suivi et d'évaluations du Cice "les entreprises qui n'exportent pas verront le crédit d'impôt s'appliquer sur 79 % de leur masse salariale, contre moins de la moitié pour celles qui exportent beaucoup".

 

 

 

STX Europe : vente à l'horizon

Presse Océan revient ce matin sur les intentions confirmées du coréen STX de vendre sa filiale européenne. Le quotidien fait part de la réaction des élus locaux, qui demande à l'Etat, propriétaire de 33% de STX France, de bien surveiller ce dossier en apportant notamment des garanties en termes d'emploi.

 

 

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle