Les patrons de General Motors et PSA doivent faire face aux inquiétudes sur Opel

FRANCFORT/PARIS (Reuters) - Les principaux dirigeants de PSA et de General Motors étaient attendus en Allemagne mercredi 15 février pour tenter d'apaiser les inquiétudes des autorités et des syndicats locaux sur les conséquences d'un éventuel rachat par le constructeur automobile français d'Opel, la branche européenne déficitaire de General Motors.

Partager
Les patrons de General Motors et PSA doivent faire face aux inquiétudes sur Opel
Les principaux dirigeants de PSA et de General Motors étaient attendus en Allemagne mercredi pour tenter d"apaiser les inquiétudes des autorités et des syndicats locaux sur les conséquences d"un éventuel rachat par le constructeur automobile français d"Opel, la branche européenne déficitaire de son homologue américain.

La directrice générale de GM, Mary Barra, et le président du groupe, Dan Ammann, se sont rendus au siège d'Opel à Rüsselsheim, près de Francfort, a annoncé la marque allemande. De son côté, Carlos Tavares, le président du directoire de PSA, doit rencontrer des représentants du gouvernement allemand, y compris peut-être la chancelière Angela Merkel.

L'annonce mardi par GM et PSA de discussions susceptibles d'aboutir à la vente d'Opel au constructeur français a choqué en Allemagne, aucun des deux groupes n'ayant consulté Berlin ni informé les représentants des salariés. Une bonne moitié des effectifs d'Opel, soit un peu plus de 19.000 personnes, travaillent en Allemagne. Le groupe possède aussi des sites en Autriche, en Hongrie, en Pologne, en Espagne et en Grande-Bretagne, où il commercialise sa production sous la marque Vauxhall.

La ministre allemande du Travail, Andrea Nahles, a déclaré mercredi que des discussions avaient lieu "à tous les niveaux" avec Opel, GM et PSA, avec pour objectif de garantir le maintien de l'activité des trois usines allemandes d'Opel en cas de cession.

"Le gouvernement a tout intérêt à assurer un avenir favorable à l'entreprise et à ses sites. Bien sûr, cela relève de décisions au niveau des entreprises et je n'ai pas de jugement à porter à ce sujet", a déclaré par la suite Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement Merkel. "Néanmoins, au vu de l'enjeu et de l'importance en termes d'emploi pour plusieurs sites allemands, il est clair que le gouvernement accompagnera ce processus", a-t-il dit lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Paris comprend les préoccupations allemandes

De son côté, le gouvernement britannique a lui aussi exprimé sa préoccupation, le ministère des Entreprises expliquant que Londres restait en contact étroit avec GM et surveillait l'évolution du dossier. Vauxhall emploie 4.500 personnes près de Liverpool et à Luton, au nord de Londres.

Le syndicat britannique Unite devait rencontrer le ministre des Entreprises dans la journée et a demandé à discuter avec PSA.

A Paris, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a dit comprendre les préoccupations allemandes pour "la préservation d'un outil industriel et de l'emploi".

Un conseiller d'un des deux constructeurs a dit de son côté à Reuters, sous couvert d'anonymat, que des aspects importants du projet de rapprochement restaient vulnérables aux pressions ambiantes. "On ignore si GM va conserver ou non une participation dans Opel, qui va payer quoi et si quelque chose va se passer au final, vu le tollé politique", a-t-il ajouté.

Une autre personne au fait du contenu des discussions a déclaré que Carlos Tavares s'engagerait "à ce qu'Opel reste une entreprise allemande dans le respect complet du droit allemand", quand il rencontrera des responsables du gouvernement et des syndicats outre-Rhin.

Il présentera l'opération comme "une alliance entre un constructeur automobile français et un constructeur automobile allemand", a ajouté la source.

Pour Reuters, Ilona Wissenbach, Edward Taylor, Laurence Frost, Elizabeth Pineau et Holger Hansen; Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Wissembourg

Réfection du toit du SMICTOM Nord Alsace

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS