L'Usine Aéro

Les parlementaires lancent un cri d’alarme sur les PME de Défense

Publié le

Une situation "catastrophique", des entreprises qui "tentent de survivre". Les députés Jean Michel (Puy-de-Dôme) et Dominique Caillaud (Vendée), n’ont pas pris de gants lors des Universités d'été de la Défense les 5 et 6 septembre pour décrire l’état dans lequel se trouve de nombreuses PME qui fournissent les armées.

Les parlementaires lancent un cri d’alarme sur les PME de Défense © D.R.

"Nos PME sont en crise car l’Etat n’a pas assumé toutes ses obligations en matière de délais de paiement", résume Jean Michel, s'appuyant sur le rapport qu'il présentait avec son homologue près de Rennes. Certaines petites entreprises ont subi des retards de paiement jusqu’à 13 mois, ce qui contrevient totalement avec les dispositions de la LME. Du coup, la capacité d’autofinancement de ces PME a dramatiquement baissé et les banques, compte tenu de la crise financière, "ne les ont tellement soutenu". Et encore, les données récoltées par les deux députés ne concernent qu’environ 10 % des PME travaillant pour la Défense (beaucoup ont aussi une activité civile), celles que suit de façon régulière la DGA. Les rapporteurs dénoncent entre autres l’inadaptation du code des marchés publics, le manque de soutien à l’exportation, etc…

Pour y pallier, les parlementaires réclament une réforme du code des marchés publics pour éviter de favoriser systématiquement les grands groupes (notamment avec le système des appels d’offre intégrés). Jean Michel et Dominique Caillaud souhaitent également que la DGA réserve un certain pourcentage des marchés Défense aux PME. "Par ailleurs, il faut favoriser tout ce qui permet aux PME de se fédérer en cluster", ajoute Dominique Caillaud. A l’image du cluster Défense créé en Rhône-Alpes par 46 PME de la région, qui organise notamment des participations collectives aux salon étrangers. Selon les rapporteurs, des clusters de ce type sont à l’étude en région Bretagne et Aquitaine.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte