« Les otimistes » : quand l'art et l'industrie collaborent

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

« Les otimistes » : quand l'art et l'industrie collaborent
15 colonnes et tout un symbole. L'artiste Yehiel Rabinowitz inaugure aujourd'hui une façade titanesque qu'il vient d'offrir à l'usine Otima de Fougères (Bretagne), spécialisée dans la tôlerie fine. Fruit d'une collaboration avec les professionnels de cette entreprise de 185 salariés, cette sculpture comprend 15 totems de 6 m de hauteur, composés de plaques d'aluminium de 20 mm.

86 « otimistes » viennent peupler cette forêt de colonnes. Parmi ces petits personnages métalliques, il y a ceux qui soutiennent les piliers, ceux qui les développent et ceux qui s'en élancent en regardant vers l'avenir. Tous sont censés « représenter les gènes de la société », selon son président fondateur Daniel le Diouron : « l'aspect humain, le cœur de métier et le sens de l'innovation ».

Avec cette façade, Yehiel Rabinowitz avait pour mission de rendre une homogénéité à l'usine Optima, après son extension de 3 000 mètres carrés en début d'année. Mais, au-delà, il suit surtout la conviction qui l'a déjà amené à collaborer avec différents industriels comme Renault ou Clarins : « tout lieu de vie mérite une œuvre d'art ».

Claire Bader

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS