L'Usine Aéro

Les offres de sécurité et le programme d’armement Scorpion en vedette à Eurosatory

Hassan Meddah ,

Publié le

Face au développement de la menace terroriste, le salon de l’armement terrestre va réserver une place de choix aux équipements et services de sécurité. Le ministère français de la Défense va présenter le nouveau programme Scorpion d’équipement des forces terrestres basé sur la numérisation du champ de bataille où l’information devient la meilleure arme du soldat.   

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Fouille systématique des visiteurs, inspection minutieuse des véhicules, détections d’explosifs, PC de sécurité renforcé… Le salon Eurosatory, qui va se tenir du 13 au 17 juin au Parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis) est placée sous haute sécurité. "Nous avons complètement revu avec la préfecture de police de Paris le système de sécurité du salon. Nous avons mis en place une sécurité très lourde qui est quasiment celle des aéroports. Le coût de la sécurité a explosé cette année", a indiqué Patrick Colas des Francs, son commissaire général le 17 mai dernier.

Lors de la présentation de cette édition 2016, il a précisé que la manifestation devrait accueillir pas moins de 1500 exposants et environ 57 000 visiteurs. Du fait de la menace anti-terroriste, ce salon, avant tout dédié aux armements terrestres (blindés, canons, armes de gros calibre, munitions), va consacrer une part inédite de son activité aux produits et services de sécurité civile et d’intervention d’urgence.

40% des stands avec une offre de sécurité

D’ailleurs, l’organisation s’attend à voir dans les allées à côté des 190 délégations militaires un nouveau public : les directeurs et responsable de sûreté. Ils pourront faire leur marché et acheter les technologies qui permettront de sécuriser aussi bien les grands évènements ou des infrastructures sensibles ou encore pour se protéger contre des attaques chimiques.

Ainsi, 40% des exposants devraient exposer des technologies ou des produits avec une dominante sécurité. Parmi les produits remarquables, la société CS présentera ainsi sa nouvelle solution de détection et de neutralisation de mini-drones. HGH Systèmes Infrarouges mettra en avant ses caméras de surveillance infrarouge, qui combinées à un logiciel d’analyse comportemental, savent remonter automatiquement des alarmes en cas d’intrusion dans un périmètre protégé.

Mais Eurosatory reste bien évidemment le salon de l’équipement des forces armées terrestres. Cette édition devrait ravir son public avec les impressionnantes démonstrations grandeur nature d’interventions militaires mettant en avant des soldats lourdement équipés (véhicules blindés, armes lourdes, drones, robots) pour accomplir leur mission. Ils interviendront dans des scénarios très variés allant du déminage au combat en passant par les opérations de reconnaissance et de lutte contre les incendies

Simulation, réalité augmentée, géolocalisation... sur le champ de bataille

Ce sera surtout l’occasion pour le ministère de la Défense, qui disposera d’un stand de 2200 m2, de présenter dans le détail le programme Scorpion. Il  prévoit ainsi l’acquisition de 110 engins blindés de reconnaissance et de combat, les Jaguars; et 780 véhicules blindés multirôles, les Griffon, à livrer d’ici 2025.

Mais au-delà des équipements, c’est une nouvelle façon de faire la guerre qui se dessine. Le combat de demain se veut "infocentré", basé sur une numérisation du champ de bataille. Scorpion va permettre des échanges de données rapides entre soldats, véhicules, et centre de commandement. Pour cela, l’armée investit dans les nouvelles technologies : simulation des combats, réalité augmentée, géolocalisation, communications haut débit entre les forces sur le terrain, robots tactiques …

Ainsi les nouveaux véhicules conçus par Nexter et Renault Trucks Défense embarqueront les technologies de radio conçues par Thales. Le fantassin sera également dans cette bulle de communication grâce à son équipement Felin conçu par Safran. Un véhicule ayant détecté un départ de missile ennemi, pourra transmettre à ses partenaires l’information quasi instantanément et une réponse sera apportée grâce à la connaissance de la position de tous les partenaires.

Le ministère a annoncé un financement de 5 milliards d’euros pour le programme Scorpion sur la période 2014-2015 avec les premières livraisons de véhicules dès 2018.

Hassan Meddah

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte