Les nouveaux iPhone sonnent le coup d’envoi de la transition des mobiles vers l’eSIM

Dans ses nouveaux iPhone XR, iPhone Xs et iPhone Xs Max, Apple embarque l’eSIM pour tous les marchés, à l’exception de la Chine. Une bascule qui sonne le coup d’envoi de la transition des mobiles vers cette technologie et la transformation des fournisseurs de cartes SIM traditionnelles comme Gemalto, Idemia ou Giesecke+Devrient.

Partager
Les nouveaux iPhone sonnent le coup d’envoi de la transition des mobiles vers l’eSIM
Module eSIM du fournisseur allemand Infineon Technologies

C’est la grande surprise du lancement de la nouvelle génération d’iPhone le 12 septembre 2018. Dans ses nouveaux iPhone XR, iPhone Xs et iPhone Xs Max, Apple embarque l’eSIM en combinaison de la carte SIM amovible traditionnelle. Le géant californien des mobiles le fait pour tous les marchés, à l’exception de la Chine où il combine deux cartes SIM traditionnelles. "C’est la seule grande nouveauté de ce lancement, clame à L’Usine Nouvelle Tony Stoss, analyste financier chez Craig-Hallum. Nous l’avions prévue dans notre d’analyse datée du 10 juillet 2018. A l’époque, personne ne nous croyait."

45 à 50 millions d'eSIM pour smartphones en 2018

L’eSIM (Embedded SIM ou SIM embarquée) se présente, non plus comme une carte amovible, mais comme un module électronique embarqué dans le terminal comme les autres composants électroniques. Plus besoin de se procurer une carte auprès de l’opérateur mobile. Plus besoin de la changer pour passer à un autre. L’activation et le changement d’abonnement se font par téléchargement et mise à jour à distance de données dans le module.

Jusqu’ici, seul Google faisait appel à l’eSIM pour ses smartphones Pixel 2 lancés au quatrième trimestre 2017. Mais les volumes en jeu restent faibles : seulement 9,6 millions d’unités en 2018 selon les prévisions du cabinet ABI Research. Avec son adoption sur ses nouveaux iPhones, Apple donne le vrai signal de départ de la transition des mobiles vers cette technologie.

"La question était toujours de savoir quand il allait intégrer l’eSIM dans l’iPhone, plutôt que s’il allait le faire, explique à L’Usine Nouvelle Phil Seal, analyste chez ABI Research. Les livraisons d'eSIM pour smartphones restent extrêmement faibles en 2017, étant donné que le Google Pixel 2 était le seul appareil intégrant l’eSIM. Avec les nouveaux iPhone d'Apple, elles se situeront entre 45 et 50 millions d’unités en 2018. Et ce chiffre devrait augmenter fortement pour dépasser les 400 millions d’ici 2022."

Les opérateurs mobiles, principal obstacle

Pour autant, la mort de la carte SIM traditionnelle n’est pas pour sitôt. "La nouvelle génération d’iPhone d’Apple en est la preuve, étant donné qu’ils sont des téléphones à double SIM, combinant un emplacement pour carte SIM amovible classique avec un module eSIM, précise l’analyste d’ABI Research. De plus, les appareils à livrer en Chine prendront en charge la fonction double SIM via deux logements de cartes SIM amovibles traditionnelles. La préparation des opérateurs mobiles reste un obstacle majeur au basculement sur l’eSIM. Les constructeurs de mobiles devront continuer à prendre en charge la carte SIM amovible jusqu'à ce que tous les opérateurs mobiles soient prêts au changement."

Pour les fournisseurs de cartes SIM – Gemalto, Idemia et Giesecke+Devrient en Europe -, c’est une très bonne nouvelle. Ils vont pouvoir enfin entamer leur transformation, en passant de la fourniture de matériels à la fourniture de services d’aide à l’activation et la sécurisation à distance des eSIM. Philippe Vallée, le directeur général de Gemalto, attend beaucoup de cette transition pour sortir des difficultés qui frappent l’activité historique de son entreprise dans les cartes à puce. Mais il devra se montrer patient car la transition s’annonce longue, très longue.

Samsung, le prochain adepte de l'eSIM?

Samsung pourrait être le prochain constructeur à imiter Apple. "Il adoptera probablement une approche à plusieurs niveaux, en intégrant d'abord l'eSIM dans ses smartphones vedettes Galaxy S et Note, avant de l'étendre ultérieurement à ses gammes A et C, prévoit Phil Seal. Huawei est un autre constructeur susceptible de se lancer dans cette transition. Il ne faut pas exclure non plus d’autres constructeurs, comme LG et Xiaomi, présents sur le segment des smartphones haut de gamme, ni des marques chinoises comme OPPO, qui cherchent à s'étendre à l’international."

Apple était attendu depuis deux-trois ans sur ce terrain. Pourquoi a-t-il décidé de prendre les devants aujourd'hui? Antony Stoss lui prête des velléités d'entrée dans les services télécoms. "Il pourrait utiliser l'eSIM comme cheval de Troie pour lancer son propre service d'opérateur mobile virtuel, de quoi lui donner un accès direct aux utilisateurs de ses iPhones pour leur fournir ses services de musique et autre contenu", pressent-il. C'est ce que craignent les opérateurs mobiles qui tendaient à freiner l'avènement de l'eSIM.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - EDF SA

Recherche d'un SI de gestion des plans, des surfaces et des occupants pour le parc immobilier du Groupe EDF, géré par la Direction de l'immobilier.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS