Les nouveaux défis de l'institut de recherche technologique Jules Verne

L'institut de recherche technologique (IRT) Jules Verne a installé 15 millions d'euros de machines dans les technocampus nantais et va continuer à investir. Il compte sur ces équipements pour commencer à générer du chiffre d’affaires.

Partager
Les nouveaux défis de l'institut de recherche technologique Jules Verne

L'IRT Jules Verne, l'institut de recherche technologique basé à Bouguenais (Loire-Atlantique) va commencer à générer ses premiers revenus liés à la recherche sous contrat et en prestations. "C'est maintenant que nous prenons ce virage", mentionne Stéphane Cassereau, directeur de ce centre de recherche industriel mutualisé dédié au manufacturing. L'ambition est d'atteindre 30 % de ressources propres en 2030, soit près de 10 millions d'euros. En 2017, le chiffre d'affaires devrait atteindre 1 million d'euros, puis 2 millions en 2019. Il est désormais admis que l'autofinancement des IRT, envisagé lors du lancement de ces instituts, ne pourra être atteint.

15 millions d'euros de machines

Fondé il y a 4 ans, l'IRT Jules Verne fonctionne avec un budget annuel de 25 millions d'euros. Sa centaine de salariés a fait naître 50 projets et suscité 15 millions d'euros d'investissements, au rythme de 3 à 4 millions chaque année. Cela lui a permis d'installer un atelier composite complet, des outils pour les procédés mécaniques, de formage et de fabrication additive sur les technocampus de Bouguenais. Les investissements vont se poursuivre mais dans une moindre mesure, de l'ordre de 2 à 3 millions d'euros par an. "L'ambition est de faire tourner aux mieux les équipements dont nous disposons sur des projets de recherche et sur des prestations techniques", souligne Stéphane Cassereau.

Fabrication additive

La stratégie de l'IRT Jules Verne vise désormais à développer de gros projets autour des filières nationales de l'aéronautique et de l'automobile, précisément sur les thermoplastiques et la fabrication additive. Pour cela, l'IRT Jules Verne s'est rapproché de ceux de Toulouse, de Metz et de Paris pour faire jouer les complémentarités de chacun (élaboration des matériaux, des poudres, nouveaux procédés…). "Ces quatre IRT ont engagé 30 millions d'euros de projets sur la fabrication additive métallique et plasturgie, indique Stéphane Cassereau. L'ambition est d'en engager encore 30 millions d'euros." A lui seul, l'institut de Bouguenais vient de faire démarrer un projet de 6 millions d'euros sur la fabrication additive plastique avec la filière aéronautique.

Ouvrir la porte aux PME

Autre axe stratégique : ouvrir davantage l'IRT aux PME. Elles sont actuellement une vingtaine, "l'objectif est d'arriver à plus de 50 PME dans les trois ou quatre ans", affirme Stéphane Cassereau. Le rapprochement avec les grands centres de recherche européen demeure une priorité. L'ambition est de capter ainsi des financements du programme Horizon 2020, à l'instar de l'accord passé en 2014 avec la Fraunhofer Gesellschaft, en Allemagne. L'IRT aimerait désormais se rapprocher des Catapult centres, au Royaume uni, en dépit du Brexit, et des espagnols de Tecnalia.

Grands projets

Les grands projets demeurent. La construction du campus de l'apprentissage devrait démarrer début 2017 bien que le concours d'architectes n'a pas encore été lancé. Le projet de technocampus acoustique et vibration au Mans semble avoir le soutien de la région Pays de la Loire. Valeo pourrait en être un grand partenaire. Quant au technocampus "Energie des océans", les études de programmation sont en cours et pourraient aboutir à une décision à l'été 2017. L'idée est d'élargir le cercle initial (General electric, EDF, et IRT) à d'autres acteurs, dans la logique des autres technocampus.

Emmanuel Guimard

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - St Maur des Fosses

Prélèvements et analyses microbiologiques pour les unités de restauration

DATE DE REPONSE 07/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS