Les niches fiscales dans le viseur de François Baroin

Le ministre de l’Economie prépare le terrain. Dans un entretien au Figaro Magazine, il affirme qu’il faut réduire les niches fiscales plus que prévu pour tenir les objectifs français de réduction des déficits.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les niches fiscales dans le viseur de François Baroin

"Il est très probable que nous devrons aller, dans le cadre de la loi de finances 2012, au-delà des 3 milliards de réductions de niches prévus", assure François Baroin. Pour l’heure, il ne détaille pas ses intentions mais estime que "c’est ce vers quoi nous nous orientons".

Le gouvernement entend réduire son déficit de 7,1% du PIB à 5,7% en 2011. Puis à 4,6% en 2012 et à 3% en 2013, rentrant alors dans la limité autorisée par les traités européens. Il a assuré la Commission européenne en avril qu’il allait intensifier la réduction des niches fiscales sur la période 2011 – 2014 avec un objectif de trois milliards d’euros par an. "Nos objectifs en matière de déficit public sont intangibles et constituent la colonne vertébrale de la construction budgétaire", répète François Baroin.

Déjà, de nouvelles coupes dans les niches fiscales et sociales doivent être annoncées à la rentrée. Dans le dernier budget, les mesures prises concernant les prélèvements obligatoires ont rapporté plus de 11 milliards d’euros en 2011. Mais selon la commission des Finances du Sénat, le gouvernement pourrait être contraint de rechercher jusqu’à 11 milliards d’euros de recettes et d’économies supplémentaires en 2012 si la croissance n’était pas au rendez-vous.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS