Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les navires écologiques encore à quai

Publié le

Il faut le dire, le plan navire écologique a subi des vents contraires. Laurent Castaing, premier chef de projet, a dû renoncer, car son poste de PDG de STX France l’accaparait beaucoup trop. Puis, le projet phare, le ferry Pegasis au gaz naturel liquéfié (GNL) qui devait être construit par STX pour Brittany Ferries, a été annulé, faute de financement. « Aujourd’hui, nous ne sommes pas aussi avancés que nous l’aurions voulu », reconnaît Fabrice Theobald, le délégué général adjoint du Gican. Malgré ces déconvenues, le plan a de solides arguments. « Il ne concerne pas qu’un navire au GNL, rappelle Fabrice Theobald. Il y a la passerelle intelligente et d’autres projets qui vont tirer un véritable petit cluster. » On trouve dans la feuille de route, validée en juillet, le développement d’un navire de pêche à propulsion hydrogène, une propulsion auxiliaire avec un cerf-volant, un prototype de paquebot à propulsion hybride… Mais aussi le projet « navire du futur », lancé en 2011 avec le premier appel à manifestation d’intérêt (AMI), suivi par un deuxième en octobre 2013, qui vise à développer des bateaux économes, intelligents, propres et sûrs. Le plan peut donc s’appuyer sur ces travaux pour accélérer les futures réalisations. La filière navale française a les moyens de réussir sa mobilisation avec ses 70 000 employés et ses 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle