Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Les Nations-Unies (re)plongent dans les négociations pour un futur traité sur la haute mer

Alice Vitard , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le 19 août 2019, la troisième session des négociations sur un futur traité sur la haute mer a commencé aux Nations-Unies, à New York. L'objectif est d'aboutir, d'ici 2020, à un texte sur la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité marine pour lutter contre l'utilisation excessive de cette partie du globe détachée de toute souveraineté étatique. Deux thèmes principaux cristallisent les débats : les aires marines protégées et les ressources génétiques marines.  

Les Nations-Unies (re)plongent dans les négociations pour un futur traité sur la haute mer
La haute mer, ou eaux internationales, représente environ 60 % de la surface des océans et près de la moitié de la Terre.
© Flickr/Pierre Jaquet

La haute mer, ou eaux internationales, représente environ 60 % de la surface des océans et près de la moitié de la Terre. Cette partie du globe a une importance capitale : elle fournit une grande portion de l'oxygène, régule le climat, séquestre la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre et abrite une biodiversité marine. Mais comment protéger cette zone ?

C'est pour cette raison que le 19 août 2019, la troisième session des négociations sur un possible traité sur la haute mer a débuté sous l'égide des Nations-Unies. L'objectif est l'adoption d'un instrument juridiquement contraignant capable de protéger la grande diversité de la flore et la faune marine présente dans les eaux internationales. "Lors des deux premières négociations, on a planté le cadre. Maintenant, on rentre dans la vraie discussion. Le but est de créer un consensus", relate François Chartier, chargé de campagne océan chez Greenpeace, interrogé par l'Usine Nouvelle.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle