Les moteurs dopent les résultats de Safran

Partager

Le groupe issu de la fusion entre Snecma et Sagem a enregistré une hausse de 62% de son bénéfice net au premier semestre à 215 millions d'euros. Le résultat opérationnel augmente de 35% tandis que les ventes consolidées progressent de 4,7% à 5,73 milliards d'euros. Le bilan est certes meilleur qu'en 2006. « Nous sommes plutôt satisfaits même si le dollar a pénalisé notre activité », explique Jean-Paul Béchat, président du directoire de Safran jusqu'au 2 septembre (il cède son poste à Jean-Paul Herteman).

A y regarder de plus près, la rentabilité de Safran est avant tout portée par les moteurs aéronautiques (réacteurs, turbines d'hélicoptères...) dont le bénéfice opérationnel a bondi 31% au premier semestre à 297 millions d'euros. « Nous bénéficions d'un marché qui se situe à des niveaux records », explique le patron de Safran. Les ventes de la division ont progressé de 15,5% à 2,77 milliards d'euros. Les prises commandes atteignent 3,72 milliards avec notamment plus de 1400 moteurs CFM 56 vendus, ceux qui équipent les Airbus A 320 et les Boeing 737. Seul point noir : l'A 400 M. L'avion de transport militaire développé par Airbus prend du retard, notamment en raison de la difficile mise au point de son turbopropulseur, le TP 400, dont Safran est l'un des constructeurs avec l'anglais Rolls Royce et l'allemand MTU. Les premiers essais en vol du TP 400 n'auront lieu qu'en novembre prochain au lieu d'avril 2007, ont reconnu les dirigeants. Du coup, le groupe a passé une provision de 40 millions d'euros sur ce programme pour se prémunir d'un éventuel retard dans les livraisons.

Côté Equipements aéronautiques, les résultats font un peu grise mine : le bénéfice opérationnel de la branche (train d'atterrissage, câblage, nacelles...) accuse un repli 36% dû principalement au démarrage difficile de l'A 380. « C'est un programme nouveau donc il y a une courbe d'apprentissage qui pèse sur les marges », explique Jean-Paul Béchat. Le décalage des livraisons de l'A 380 a aussi eu un impact sur la production de la branche, dont le chiffre d'affaires ne progresse que de 5,5%. La branche Défense Sécurité, qui restera dirigée par le futur PDG de Safran, a donné satisfaction avec un retour aux bénéfices. Mais les 25 millions de résultat opérationnel (3,3% du chiffre d'affaires) ne satisfont pas Jean-Paul Herteman : « nous visons 8 à 10% de marge opérationnelle d'ici 2010 », indique le futur patron.

Le groupe est resté très discret sur le devenir de l'alliance annoncée entre Safran et Ingenico dans les terminaux de paiement sécurisés. « Ce n'est pas un désinvestissement, au contraire nous devenons leader mondial de la spécialité et nous aurons 25% de la future société », martèle Jean-Paul Béchat. Enfin, la division Communications est, comme l'an dernier, lourdement dans le rouge avec une perte de 73 millions d'euros. En cause, la chute des volumes à la fois dans l'activité mobiles et dans l'activité haut débit, ce qui est nouveau. Ce camaïeu de bonnes et de mauvaises nouvelles explique peut-être pourquoi le marché boursier a sanctionné l'action, qui plonge de 3%.

Guillaume Lecompte-Boinet

0 Commentaire

Les moteurs dopent les résultats de Safran

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS