Les ministres donnent leur vision de l'économie française en 2025

Pour leur rentrée, les membres du gouvernement devaient présenter leur vision de la France en 2025. Le ministre du Redressement productif imagine le succès de la "stratégie d'excellence multisectorielle", qui porterait la part de l'industrie dans le PIB français à plus de 20%. Quatre ministres, dont Cécile Duflot et le successeur de Dephine Batho, Philippe Martin, réclament quant à eux l'accélération du processus de transition énergétique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les ministres donnent leur vision de l'économie française en 2025

Imaginer la France de 2025 : tel était le thème du devoir de vacances imposé aux ministres par François Hollande. Réunis ce lundi 19 août pour un séminaire de rentrée organisé à l'Elysée, les membres du gouvernement avaient ainsi l'occasion de tracer la trajectoire à long terme de l'économie française.

Alors que François Hollande s'est engagé à inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année, Pierre Moscovici estime par exemple que "le plein-emploi, aujourd'hui inimaginable, est un objectif réaliste" dans la perspective de 2025.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Réussite de la "stratégie d'excellence multisectorielle"

A cet horizon, la France sera parvenue à relever le défi du redressement productif, estime Arnaud Montebourg : "la part de l'industrie dans le PIB atteint désormais 20%" et "la balance commerciale dégage un excédent positif structurel", écrit le ministre. Il met en avant la réussite "d'une stratégie d'excellence multisectorielle", opposée à "une logique de spécialisation de l'industrie".

Arnaud Montebourg cite ensuite les secteurs de pointe de l'industrie française de 2025 : l'automobile (avec notamment le succès commercial rencontré par le "véhicule électrique et sobre en énergie"), l'aéronautique, le transport collectif ferroviaire (avec la création d'un "Airbus du rail"), l'industrie de santé et l'agroalimentaire. Enfin, le ministre se félicite du virage numérique pris par l'économie française ainsi que de l'accélération des relocalisations dans le cadre d'un mouvement de régionalisation de la mondialisation.

Accélérer la transition écologique

De leurs côtés, quatre ministres ont souhaité se positionner pour une accélération de la transition écologique. Dans un texte commun publié par le JDD, Cécile Duflot (Logement), Philippe Martin (Ecologie), Stéphane Le Foll (Agriculture) et Pascal Canfin (Développement) estiment que "sans une évolution rapide" du système productif actuel, "l'accès aux ressources sera cause de conflits et d'inégalités nouvelles".

"Cette économie écologique pourrait s'articuler autour de trois objectifs majeurs : la prospérité, la soutenabilité et la solidarité", ajoutent-ils. Selon les quatre ministres, "la prospérité durable permettra de créer des emplois et de réduire les dépenses contraintes des ménages". "En engageant dès aujourd'hui, la transition des filières industrielles et du tissu économique, il est possible de créer d'ici à 2025 un million d'emplois dans la transition écologique", affirment-ils.

Cinq enjeux essentiels pour les dix prochaines années

A la sortie du séminaire ce lundi 19 août, Jean-Marc Ayrault a annoncé qu'un "projet pour la France pour les dix ans qui viennent" allait être rédigé par le Commissariat général à la stratégie et la prospective, rattaché au gouvernement.

Le chef du gouvernement a précisé que ce document porterait "notamment sur les cinq enjeux essentiels" identifiés par le gouvernement: "l'avenir de la notre modèle de production (...); la réforme de notre modèle social" qui "a permis d'amortir la crise, mais connaît des problèmes de financement"; "le modèle de croissance et de financement" qui "doit être durable" et implique de relever "le défi de la transition écologique" pour "une croissance soutenable"; "les mutations de la société française" alors que "le modèle républicain du vivre ensemble, de l'intégration est parfois à la peine"; et enfin "le projet européen, qui protège et doit être repris".

[VIDEO] La déclaration du Premier ministre à l'issue du séminaire "La France dans 10 ans"

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS