Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les mines du Châtelet enfin dépolluées !

Publié le

Le chantier de dépollution et de réhabilitation des anciennes mines d'or creusoises démarre mi-avril. Un demi-siècle après son abandon, le site, pollué à l'arsenic, va enfin recevoir une protection adéquate.

- 11 tonnes d'or ont été produites entre 1905 et 1955, durée de l'exploitation des mines d'or du Châtelet. - 570 ouvriers étaient employés, en 1914, sur le site, qui couvre huit hectares. - Près de 5 millions d'euros sont nécessaires pour la dépollution et la réhabilitation. - Seize mois de travaux sont prévus à partir de la mi-avril. - 500 000 tonnes de stériles issus du traitement du minerai seront stockés de façon hermétique, de même que plusieurs dizaines de milliers de tonnes de remblais miniers issus du percement des galeries. - Une membrane, d'une superficie de 2 hectares, emprisonnera les déchets les plus pollués par l'arsenic. Quels sont les polluants présents au Châtelet ? Il y a une grande quantité d'arsenic évaluée à 30 kilos par tonne. C'est plus une mine de fer et d'arsenic qu'une mine d'or... Comment le site sera-t-il dépollué ? Une alvéole étanche sera créée sur le stock de déchets. L'étanchéité sera assurée par une membrane en polyéthylène haute densité. Un système de drainage sera ajouté au fond. Les déchets excavés ailleurs y seront déposés, le tout sera refermé et encapsulé hermétiquement par une couverture étanche qui s'étendra sur deux hectares. Le fort tonnage de déchets ne permettait pas de les transporter vers d'autres endroits de stockage. Une digue sera construite pour protéger la rivière. Le site sera végétalisé et l'accès sera interdit au public. Le site sera-t-il surveillé ? Oui, durant trois ans. Le site dépollué devra être entretenu à long terme pour vérifier que la membrane ne se perce pas à cause des racines d'arbres. C'est la deuxième mine d'or que traite l'Ademe après celle de Salsigne (Aude). .

Les entreprises citées

Ouvertes en 1905, les mines d'or du Châtelet (Creuse) ont été exploitées cinquante ans, avant d'être fermées faute de rentabilité et laissées en l'état. Plus de 500 000 tonnes de déchets issus du traitement du minerai et stockés à l'air libre sont pollués à l'arsenic et, ce, au coeur d'une zone Natura 2000. A chaque orage, les eaux de ruissellement chargées en arsenic se déversent dans la Tardes, la rivière en contrebas.

Le site a longtemps été fréquenté par les riverains, sans que ceux-ci n'en connaissent le danger. En 1992, Radio France Creuse avait révélé la présence de fûts toxiques. Avant que des vaches ne soient retrouvées mortes sur place... La Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) a, depuis, classé le site comme « point noir orphelin ».

L'Etat investira 4,94 millions d'euros

Une étude de risques menée en 1996 a permis d'identifier les dangers avant qu'un arrêté préfectoral, en juillet 1999, ne confie à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) la responsabilité des travaux de dépollution et de réhabilitation, la société exploitante étant liquidée.

Le site était depuis clôturé. Il aura fallu attendre un second arrêté préfectoral en décembre 2008 pour que l'Ademe soit autorisée à effectuer les travaux. « Le dossier était très compliqué au niveau juridique, admet Hugues Lauliac, directeur de l'Ademe Limousin. Nous avons eu du mal trouver un maître d'oeuvre. L'enquête publique pour la construction d'une digue le long de la Tardes a été longue. »

La maîtrise d'oeuvre du chantier sera assurée par Egis-ICF Envi-ronnement (Isère) et le chantier confié au groupement d'entreprises Guintoli (Puy-de-Dôme) et Muller (Moselle). Les travaux débuteront mi-avril. L'investis-sement de 4,94 millions d'euros sera pris en charge par l'Etat. Ne subsisteront que les anciens bureaux, la municipalité ayant un projet d'aménagement, et la tour de malaxage qui abrite une colonie de chauves-souris Grand Rhinolophe. Un abri sera même construit pour que la colonie se développe... sans risque de pollution.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle