Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les militaires se dotent d’une agence de l’innovation

Olivier James , ,

Publié le

Annoncée en mars dernier, l’Agence de l’innovation de défense est officiellement créée. Réduction des temps de cycle, ouverture à l’international : elle est censée secouer le monde militaire.

Les militaires se dotent d’une agence de l’innovation © Dassault Aviation

Réveiller la belle endormie. C’est la mission de l’Agence de l’innovation de défense, officiellement créée à compter du 1er septembre, via un communiqué du ministère des Armées daté du mardi 4 septembre. "Elle sera le phare de l’innovation du ministère, ouverte sur l’extérieur, affirme la ministre Florence Parly dans le communiqué. Elle sera tournée vers l’Europe, visible à l’international. Elle permettra l’expérimentation, en boucle courte avec les utilisateurs opérationnels". Comprendre : l’agence doit pallier les faiblesses de la Direction général de l’Armement (DGA).

Un lancement attendu : la ministre des Armées, Florence Parly, avait annoncé en mars dernier le lancement de cette structure. Et avait précisé en mai à L’Usine Nouvelle le contexte de cette initiative. "L’innovation dans le domaine de la défense a été pendant des décennies le fait de très grandes entreprises qui constituent notre base industrielle et technologique de défense, détaillait la ministre. Aujourd’hui, nous sommes convaincus que celles-ci doivent absolument interagir avec d’autres entités comme les start-up, les laboratoires et les PME".

La rupture viendra de l'intérieur

Cycles courts, recours aux acteurs civils, ouverture à l’international, technologies numériques : l’agence doit moderniser la manière dont l’innovation est menée dans le monde militaire et mettre à niveau les technologies de l’armée française. L’exercice sera délicat alors que l’agence restera dans le giron de la DGA. "On ne crée pas un concurrent de la DGA, soutenait Florence Parly dans son interview à l’Usine Nouvelle. L’agence sera logée au cœur de la DGA". Quant à son budget, il sera de 1 milliard d’euros par an à partir de 2022, contre 730 millions en 2018.

Comment la France peut-elle rester dans la course avec un budget dédié à l’innovation de rupture trois fois inférieur à celui de la Darpa (l’agence de l’innovation du département de la défense américaine)? "Notre compétitivité technologique repose sur une approche plus sélective, expliquait Florence Parly. Nous ne poussons pas quinze solutions en parallèle en nous disant qu’il y en aura bien une ou deux qui sortiront du chapeau. Nous tentons d’identifier le plus en amont possible les technologies qui feront la différence".

Et la ministre de rappeler la prochaine montée en puissance du Fonds européen de défense, qui mobilisera 13 milliards d’euros sur le prochain budget de l’Union européenne. Signe des temps alors que les technologies numériques ébranlent l’industrie : c’est Emmanuel Chiva, 49 ans, un docteur en biomathématiques avec une spécialisation en intelligence artificielle, qui est nommé directeur de cette  agence. Ancien élève de l’École Normale Supérieure, il est également expert dans le domaine des systèmes complexes et du biomimétisme.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle