Transports

Les mésaventures du téléphérique brestois sont "inhérentes à sa phase de rodage"

Pierre Monnier , ,

Publié le

Le téléphérique brestois, le premier en zone urbaine en France, est installé depuis presque deux mois mais n'a fonctionné que deux semaines. Après un défaut technique, c'est une panne informatique qui a stoppé l'installation, avant son redémarrage le 10 janvier à midi. Mais ces soucis n'inquiètent pas Toulouse, qui sera la deuxième ville à se doter d'un tel engin d'ici à 2020.

Les mésaventures du téléphérique brestois sont inhérentes à sa phase de rodage © CC Twitter @MarcBnt

Ils sont bien peu à avoir pu monter dans la nouvelle attraction bretonne. Depuis sa mise en service le 19 novembre 2016, le téléphérique de Brest, le premier en zone urbaine en France, enchaîne les galères. Il aura suffi de moins de deux semaines pour que le trafic s'arrête, le 30 novembre. En cause, un problème de capteur.

Les cabines du téléphérique passent l'une au-dessus de l'autre. Pour s'assurer qu'elles arrivent en même temps en station, des vérins agissent sur les câbles tracteurs. "Les capteurs de ces vérins doivent enregistrer une même valeur, détaille Cyril Mascé, le directeur marketing et commercial chez Keolis, l'exploitant du système. Mais alors que les câbles sont, en termes de physique, à leur place, les capteurs affichent une discordance." Cela a pour conséquence d'arrêter l'installation et d'imposer un réarmement manuel.

Une opération de com' ratée

Le 30 novembre, les équipes de Keolis ont tenté une nouvelle procédure "hors exploitation" afin de procéder au réarmement plus rapidement. Mais une "erreur de programmation de l'automate" a eu pour conséquence l'ouverture des portes de la cabine alors qu'elle n'était pas en station. "Cet incident a donné lieu à une contestation de la part du CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, ndlr), explique Cyril Mascé. L'inspection du travail a jugé la machinerie non conforme et donc fermé l'installation administrativement. L'erreur a été réparée dans les 24 heures mais la préfecture nous a rendu l'autorisation d'exploitation le 27 décembre."

Reparti le jeudi 5 janvier, le téléphérique brestois est retombé en panne deux jours plus tard. "Un problème au niveau du système informatique plus complexe nous a rendu l'utilisation du téléphérique impossible, regrette le directeur marketing et commercial. Une équipe de Seirel automatisme, basé près de Lyon et sous-traitant du constructeur suisse Bartholet, a dû intervenir pour remettre le téléphérique en service."

Hasard du calendrier, cette seconde panne est survenue en pleine opération "Tous aux Capucins". Un coup de com' raté pour le téléphérique qui relie le centre-ville au quartier des Capucins, de l'autre côté de la rivière Penfeld puisqu'aucun voyageur n'a pu l'utiliser le dimanche 8 janvier. "Nous avions tablé sur une fréquentation d'au moins 10 000 personnes, soit autant que lors du premier dimanche d'ouverture."

Un second téléphérique urbain à venir

Toutefois, l'installation est repartie le 10 janvier à midi. "Tout n'est pas réglé, avoue Cyril Mascé. C'est un objet complexe qui nécessite une période de rodage." Le responsable chez Koelis sait que sur la première année, d'autres problèmes vont survenir. "Nous ne savons pas non plus comment l'infrastructure va réagir à l'usure dans un environnement salin."

Toutes ces péripéties ne découragent pas Toulouse. La ville rose a acté le 21 décembre la mise en place d'un téléphérique pour un coût de 54,6 millions d'euros. L'installation sera plus ambitieuse qu'en Bretagne puisqu'au lieu des 420 mètres brestois, il s'étirera sur une distance de trois kilomètres dans le sud de la capitale occitane. Les travaux de conception doivent commencer au début 2017 pour une mise en service en 2020.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte