Les Mechatronics Awards 2010: entre développement durable et robotique de service

Les conférences EMM 2010 organisées par le Thésame début juin au Grand Bornand ont été accompagnées comme d’habitude par un concours de meilleures réalisations dans ce domaine. Les projets primés ont été orientés développement durable, puisque la moitié des sujets y étaient consacrés. Autre point marquant, la présence majoritaire de PME parmi les gagnants. Une preuve que l’innovation mécatronique se développe partout.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les Mechatronics Awards 2010: entre développement durable et robotique de service

Les grands prix de cette édition ont été décernés à CMD, à l’Ecole centrale de Lyon et au japonais DTF Research Consortium. La PME de Cambrai a été primée pour son système innovant d’accouplement à denture intégrant un capteur de couple. Fruit de trois années d'efforts des équipes techniques de CMD, ce système permet de mesurer continuellement le couple transmis entre deux arbres. Un atout pour accroître la surveillance et la gestion des organes mécaniques. Le système se présente sous la forme d’un boîtier qui sert de transmission mécanique, sur lequel a été monté un équipement extensomètrique qui délivre une tension proportionnelle au couple exercé. Les données mesurées sont transmises sans fil via une onde électromagnétique modulée en fréquence vers l’antenne de réception reliée à un PC. Testée avec succès grâce à plusieurs prototypes, cette solution associant mécanique, électronique et informatique, est déclinée sur une gamme d’accouplements du constructeur dont le couple varie de 10 000 à 600 000 Nm.
L’Ecole centrale de Lyon a développé une voiture de course à moteur hybride. Un projet exceptionnel pour une école d’ingénieur, où toutes les filières et toutes les promotions sont concernées. A noter aussi la présence de nombreuses autres filières d’enseignement extérieur (lycées professionnels entre autre) qui montre une parfaite gestion des compétences et des ressources dans ce projet hors du commun.

Quant au groupement d’entreprises et de centres de recherche de la préfecture de Nagano (Japon), il a développé en dix ans une filière de micro machines-outils. Baptisées DTF (pour Desk Top Factory), ces machines ont comme principe de base « la production de petites pièces nécessite de petites machines ». Une innovation qui permet de bâtir une usine dans moins de … 30 m2 ! Economie d’énergie, d’espace et de matière : un projet durable par excellence.

Tout comme ceux de Mecalac, Rb3D, Coval et Festo qui ont reçu les prix du développement durable. Mécalac a repensé la gestion de l’énergie sur les pelles grâce à la motorisation hybride qui répartit la puissance entre le moteur électrique et le moteur diesel. Le spécialiste français des engins pour le BTP, a ainsi démontré qu’il était possible d’être plus respectueux de l’environnement tout en concevant des engins de chantier plus souples d’utilisation.

La jeune société Rb3D a utilisé la mécatronique pour lutter contre les TMS (troubles musculo-squelettiques). Grâce à l’apport de cette technologie, elle développe des outils avec assistance limitant les efforts et donc les impacts physiologiques. Une pince à sertir, développé pour les câblages aéronautiques a été primée mais d’autres outils existent comme par exemple une cisaille ou un système de perçage cobotique (assistance du geste humain par la robotique).

Deux sociétés, Coval et Festo, une PME et un grand groupe, ont développé indépendamment des systèmes de préhension par Venturi. La mécatronique permet ici un pilotage beaucoup plus fin. Résultat : des économies importantes d’air comprimé mais aussi une maintenance facilitée.

Le prix « grand public » est revenu à Ez-Wheel, une start-up qui a développé un système intégré « roue - moteur électrique -batterie- contrôleur ». Un saut technologique important dans la simplification des véhicules électriques. L’exemple du vélo à assistance électrique est frappant : avec la technologie développée, il suffit de remplacer une roue normale par une d’EZ-Wheel pour transformer un vélo classique en un vélo électrique.

Aldébaran, le seul fabricant européen de robot humanoïde intelligent, a reçu le même prix pour son robot Nao !
Plusieurs développements intéressants ont été primés dans le domaine de transports. Comme celui de Poclain Hydraulics, un système de « complément de propulsion » permettant d’apporter, par la transmission hydraulique, un surplus de puissance pour les tracteurs agricoles et de travaux publics. AddiDrive intervient lorsque la puissance du tracteur est insuffisante et permet de dépasser des situations difficiles (patinage dans les pentes fortes ou embourbement).

La société ECE-Zodiac a développé un essuie-glace destiné à l’aéronautique. En s’affranchissant du système mécanique à came, ce système mécatronique permet de contrôler en continu la « qualité de l’essuyage » et donc d’augmenter le confort pour les pilotes d’avion et d’hélicoptères. Une innovation qui a été remarquée par Airbus.

Enfin, dans le domaine de l’industrie, la micro machine Asycube d’Asyril a retenu l’attention du jury. Comportant un robot hexapode, une table vibrante en 3D et un système de vision, elle peut saisir dans la bonne position des petites pièces pour alimenter des chaînes de production destinées au médical ou à l’horlogerie


Et aussi…
Le système mécatronique complexe proposé par Moog qui assure le positionnement de cabines destinées aux simulateurs de vol
L’outil développé par Prosys pour mettre son client dans une position d’innovateur.
Le Cluster Noveoz, un groupement de PME, proposant ensemble, toutes les compétences nécessaires à la mécatronique.
Le développement de A à Z par SKF d’un système de pilotage de moteurs brushless pour les voitures électriques.
Le projet du lycée Turgot de Limoges pour le développement d’un viscosimètre destiné à la faïencerie de Giens.
Le projet de système de contrôle actif des modes vibratoires de structures de l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard.
Le projet de recherche d’un capteur optoélectronique embarqué par interférométrie réalisé par l’Institut Polytechnique de Toulouse.
Le projet de l’ISET à Djerba (Tunisie) d’une maquette de modélisation et de simulation des systèmes d’injection d’essence.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS