Les mécaniciens redécouvrent les économies d'énergie

Une cellule "énergie", mise en place par le Cetim et les collectivités locales, aide les entreprises à mieux contrôler leur consommation et à réaliser d'appréciables économies.

Partager

Le Centre d'études techniques des industries mécaniques (Cetim), installé à Saint-Etienne, la région Rhône-Alpes et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise d'énergie viennent de mettre en place, avec le soutien financier de la Communauté européenne, une cellule "énergie", dont l'objectif est de réaliser des diagnostics énergétiques dans les PME-PMI de mécanique. Ces diagnostics, basés notamment sur une analyse détaillée de la facture énergétique de l'entreprise, permettront de révéler aux industriels de multiples gisements d'économies pouvant être rapidement exploités. Une facture globale qui représente, en général, 3 à 5% du total des charges d'exploitation dans le secteur de la mécanique. "Ce poste de dépense passe souvent inaperçu aux yeux des patrons de PMI, déclare Roger Séchaud, directeur de Proxi-Cetim Alpes. Pourtant, des économies appréciables peuvent être faites sans pour cela réaliser de gros investissements." Chez Leborgne, une dizaine d'actions ont été préconisées par le Cetim, dont la programmation précise du chauffage des bureaux (5000francs de dépenses, rentabilisés en six mois) et la mise en place d'un contrat EJP ("effacement jours de pointe") associé à une production propre d'électricité. Dans ce dernier cas, l'entreprise devra compter sur un retour sur investissement de près de quatre ans. Les collectivités locales ont tout de suite adhéré à cette initiative; d'autant plus que Rhône-Alpes est, depuis quelques années, la première région mécanicienne de France avec près de 2000entreprises recensées. Pour assurer un démarrage rapide de la cellule énergie, Rhônalpénergie, l'agence régionale de l'énergie, a mis en place des mesures financières très incitatives qui ne laisseront pas les chefs d'entreprise insensibles. Bien que le coût d'un diagnostic réalisé par le Cetim atteigne la somme de 50000francs, les entreprises n'auront à débourser que 12000francs seulement, le solde étant pris en charge par le biais de subventions provenant de la Région, de l'Etat et de la Communauté européenne. Une dépense tout à fait dérisoire, même pour une toute petite PMI. Les demandes seront néanmoins limitées dans un premier temps. Le Cetim ne prévoit de ne diagnostiquer qu'une vingtaine d'entreprises dans l'année.

Toutes les déperditions sont passées au peigne fin

A la fin de cette première étape, des lois à caractère général sur les économies d'énergie seront tirées. Elles donneront lieu à la publication d'un document de synthèse à l'usage de tous les mécaniciens. Une méthodologie sera également élaborée par le Cetim et cédée, dans un deuxième temps, à des bureaux d'études indépendants. Les subventions allouées par Rhônalpénergie seront-elles aussi importantes à ce moment-là? "De toute façon, cette étude énergétique est très instructive pour un industriel, même si l'on doit débourser 50000francs, précise Denis Lozach'meur, directeur de Leborgne, une des premières PMI à avoir demandé ce diagnostic. Les résultats sont très utiles, notamment pour sensibiliser l'ensemble du personnel aux économies d'énergie." Il est vrai que toutes les déperditions d'énergie sont passées au peigne fin: du chauffage mal réglé dans les bureaux jusqu'aux fuites observées sur le compresseur de l'atelier, en passant par la mauvaise programmation des fours de traitements thermiques. Pendant un mois, les spécialistes du Cetim épluchent les factures de gaz, de fioul, d'électricité payées par l'entreprise. Le travail de cette équipe consiste également à mesurer les consommations électriques, les flux thermiques, les rendements calorifiques de toutes les installations. "Après exploitation sur un outil informatique, l'ensemble des paramètres analysés donnent lieu à un bilan énergétique de l'ensemble de l'entreprise par site, par atelier, et même par opération de fabrication, si cela est nécessaire", explique Roger Séchaud. Les prestations du Cetim sont complétées par l'énumération de toutes les solutions à apporter pour vaincre les déperditions d'énergie décelées. Solutions qui s'accompagnent d'un calcul de retour sur investissement lorsque des dépenses sont envisagées. Daniel CHABBERT



Le rôle de Rhônalpénergie

Sans Rhônalpénergie, la mise en place de cette cellule "énergie" n'aurait peut-être jamais eu lieu. Cette association, spécialisée dans la gestion d'énergie, qui regroupe différentes collectivités locales , des industriels de l'énergie et des associations de consommateurs, a réussi le tour de force de convaincre plusieurs organismes français et européens à soutenir cette initiative. C'est ainsi que la Direction générale de l'énergie de la commission des Communautées européennes supporte le projet à hauteur de 35% dans le cadre du programme Save, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) à hauteur de 18%, et le conseil régional à hauteur de 18% également, dans le cadre de sa politique d'aide aux PME-PMI et de l'utilisation rationnelle des énergies.

USINE NOUVELLE N°2494

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS