L'Usine Maroc

Les marocains ont-ils le moral dans les chaussettes ?

, ,

Publié le

Après avoir connu un plus haut sommet au troisième trimestre 2011, l’Indice de confiance des ménages (ICM) au Maroc n'a cessé de se dégrader pour finir l'année 2013 à son plus bas niveau depuis le début de l'enquête menée par le Haut-commissariat au plan (HCP).

Les marocains ont-ils le moral dans les chaussettes ? © hcp

Les marocains ont-ils perdu le moral ? Les résultats de l'enquête permanente de conjoncture auprès des ménages menée par le HCP le montre assez nettement. Après un ICM de 86,5 points à son  maximum au troisième trimestre 2011, ce dernier aurait atteint son plus bas niveau 10 trimestres plus tard fin 2013. (voir l'étude complète ci-dessous.)

Au quatrième trimestre 2013, l'ICM enregistré a connu 74,2 points au compteur en baisse de 4,2 points par rapport à la même période en 2012 et de 1,2 points par rapport au troisième trimestre précise la dernière note d'information du HCP.

Composé de sept indicateurs, cet indice de la confiance des ménages s'intéresse notamment au niveau de vie, à la situation du chômage, aux achats de biens durables et à la situation financière.

A relever que l'indice de confiance global monte fortement en 2011 au moment du Printemps arabe, de l'adoption de la nouvelle constitution marocaine, des législatives puis de l'arrivé du gouvernement d'Abdelilah Benkirane avant de chuter régulièrement de puis

Concernant le niveau de vie, malgré l'anticipation d'une baisse, la perception des ménages sur l’évolution passée de celui-ci a connu selon cette note, au quatrième trimestre de 2013, une amélioration aussi bien par rapport au trimestre précédent (+1,3 point) qu’au même trimestre de l’année 2012 (+8,2 points).

Cependant, c'est le solde d’opinion relatif aux perspectives d’évolution de niveau de vie qui aurait enregistré une baisse de 4,8 points par rapport au trimestre précédent et de 6,7 points par rapport à la même période de 2012.

Au niveau du marché de l'emploi, une hausse moins forte serait anticipée. Les marocains seraient 75,4% des ménages à anticiper une hausse du nombre de chômeurs pour les 12 mois à venir contre 77% (+1,6 point) un trimestre auparavant et 70,3% un an auparavant (-10,1 points).

Au niveau de la demande intérieure, traditionnellement source de croissance de l'économie, l'attentisme l'emporte. Les ménages marocains seraient près de 52% à considérer, au quatrième trimestre de 2013, le moment non opportun pour faire des achats de biens durables alors que 19,8% penseraient le contraire.

En matière de pouvoir d'achat, les marocains s'attendraient à une détérioration de ce dernier. "Pour 57,8% des ménages, leurs revenus couvrent leurs dépenses, alors que 35,9% d’entre eux s’endettent ou puisent pour cela dans leurs épargnes. Seuls 6,4% des ménages déclarent pouvoir épargner une partie de leur revenu."

Nasser Djama

Document HCP : indice de confiance des ménages

 

 

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte