Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Les Marocains explosent leur budget alimentation pendant le mois de Ramadan

Publié le

Les ménages marocains augmentent leurs dépenses alimentaires de plus d'un tiers pendant le mois de Ramadan. Fruits, lait, viandes et céréales ont les préférences des consommateurs dans une période où les hausses de prix font l'objet d'inquiétudes recurrentes.

Les Marocains explosent leur budget alimentation pendant le mois de Ramadan © Hetzel via Flickr cc

+37% ! C'est l'augmentation de la consommation en valeur de produits alimentaires au Maroc durant le mois de Ramadan. C'est ce qui ressort de la dernière enquête sur les dépenses de consommation des ménages au Maroc, réalisée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), entre juillet 2013 et juin 2014.

La dépense globale de consommation par ménage s’apprécie elle, de 16,3% en moyenne durant le mois sacré musulman.

Ainsi, "cette augmentation de la dépense alimentaire touche toutes les catégories de la population et s’accroit au fur et à mesure qu’on avance dans l’échelle du niveau de vie (en passant de 22,5% à plus de 40% entre les deux classes extrêmes)" précise le HCP.

Dans ce cadre, les produits qui contribuent le plus à cette dépense supplémentaire sont dans l'ordre de leur croissance les fruits (+163%), le lait et produits laitiers (+47%), les viandes (+35%) et les céréales (+35%).

"Les produits alimentaires qui seraient les plus touchés demeurent les poissons, les œufs et les fruits. Les prix des poissons devraient, en effet, s’inscrire en hausse de 6% durant le mois de juin (1,2% en juillet). L’impact sur les prix des œufs atteindrait 3,3% (0,7% respectivement)" indique le HCP.

De son côté, Didier Lamblin, PDG du premier groupe laitier du Maroc,  Centrale Danone s'est voulu rassurant : "Nous n’avons pas l’intention d’augmenter le prix de nos produits, mais nous n'avons pas non plus l'intention de baisser les prix au détriment de la qualité " a t-il déclaré recemment à l'Economiste.

Le panier alimentaire est à l’origine de 82% de la hausse constatée de la dépense globale. Mais, les autres rubriques de dépense subissent des modifications importantes. C’est le cas notamment des rubriques "transport et communication" (+20%) et "habitat et énergie" (+3,7%).

A noter que la dépense d’habillement baisse de 13% en moyenne durant le Ramadan, notamment en milieu rural (-17,3%). Au global, la dépense en produits non alimentaires n’augmente que de 4,6%.

Durant le mois de juin en cours, cet impact global d'augmentation serait déjà ressenti étant donné que 24 journées de jeûne coïncident avec ce dernier, conclut le HCP.

N.D.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle