Les machines d’ER ingénierie prennent racine à Tanger

La petite entreprise lorraine ER qui conçoit et réalise des machines spéciales va s'étendre dans un nouvel atelier à Tanger.

Partager
Les machines d’ER ingénierie prennent racine à Tanger
La petite entreprise lorraine ER qui conçoit et réalise des machines spéciales va s'étendre dans un nouvel atelier à Tanger.

Insuffisant. Le petit local de la filiale marocaine d’ER ingénierie sur la zone franche de Tanger, TFZ va bientôt être complété par un atelier situé non loin de là.

Cela fait suite au développement de l'entreprise française spécialisée dans la conception et l’intégration de machines spéciales sur le marché marocain.

suivre nos clients

"Nous avons de longue date des contrats à l'étranger pour suivre nos clients, mais le Maroc est notre première implantation pérenne hors de France", indique à L’Usine Nouvelle, Baptiste Portebois qui pilote la filiale marocaine qui comprend 5 personnes et travaille pour l’agro-alimentaire ou l’automobile.

ER Ingénierie, une société à capitaux privés est implantée à Maxéville (Meurthe-et-Moselle) et emploie environ 40 personnes.

Après des études de marché débuté en 2009, ER Ingénierie s'est installée au Maroc en juin 2013 pour le marché local où elle vient de conclure un gros marché avec une entreprise agroalimentaire de Tanger pour une quinzaine de machines de contrôle qualité.

C’est là, un des facteurs déclenchants pour l’arrivée prochaine dans un nouvel atelier qui sera situé à Gzenaya en face de TFZ mais hors de la zone franche, ce qui simplifie les relations administratives avec les clients marocains.

L’atelier doit servir au montage et au test des machines par les ingénieurs et techniciens marocains, dont certains sont passés en formation au siège de l’entreprise en Lorraine.

"Le Maroc connait un développement industriel, mais n’a pas encore un tissu structuré d’entreprises opérant dans la conception de machines spéciales. C’est une opportunité selon nous", indique Baptiste Portebois.

Une problématique soulignée aussi par le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid El Alamy et les responsables de la filière automobile lors du salon de la sous-traitance le 21 avril à Tanger, où ER était exposant, "avec des contacts intéressants".

Un bilan plutôt positif

De fait, hormis quelques rares concepteurs intégrateurs marocains de machines comme A2ME Industrie, l’entreprise affronte surtout la concurrence des fabricants internationaux, détachant leurs ingénieurs au Maroc le temps d’un projet. "Etre sur place rassure nos clients, c’est un atout commercial", selon Baptiste Portebois.

La PME conçoit et assemble tout type de machine y compris de process pour l’automobile, l’aéronautique, les produits de consommation ou la pharmacie.

Elle était traditionnellement très tournée vers l’automobile. Mais, au vu de la crise de l’investissement en France, elle a cherché des contrats sur de nouveaux métiers et marchés, d’où sa démarche d’implantation au Maroc.

Un bilan plutôt positif. L’an dernier, ER Ingénierie a dépassé le million de dirhams soit 93000 euros environ (1000 dirhams = 93 euros). Un chiffre qui sera enfoncé cette année avec les contrats en cours.

Après de petites affaires avec l’usine Aircelle de Casablanca, filiale de Safran, ER Ingénierie veut désormais prospecter les usines aéronautiques marocaines.

A Tanger, Pierre-Olivier Rouaud

Vidéo institutionnelle de présentation de ER Ingénierie

0 Commentaire

Les machines d’ER ingénierie prennent racine à Tanger

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS