Les licenciements se poursuivent chez Doux

Alors que la période d'observation du groupe Doux a été prolongée de trois mois, la direction souhaite procéder à 89 nouveaux licenciements en plus des 883 déjà actés en septembre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les licenciements se poursuivent chez Doux

Près de 90 licenciements supplémentaires pour le groupe Doux, de quoi raviver la colère des syndicats après les centaines de suppressions de postes en septembre.

"Ce chiffre était attendu, mais c'est 89 licenciements de trop", a déclaré à l'AFP Jean-Luc Guillart, délégué central du syndicat majoritaire CFDT, à l'issue d'un comité central d'entreprise qui s'est tenu le 5 décembre au siège de la société dans le Finistère, comme le rapporte l'AFP.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

D'où une résolution prise en CCE regrettant le "caractère urgent, indispensable et inévitable à licencier tous ces gens", au moment où le groupe vient de faire valoir sa "profitabilité" devant le tribunal de commerce de Quimper.

D'après Jean-Luc Guillart, "il est prématuré de faire ce plan de sauvegarde de l'emploi alors que la direction nous dit qu'elle a retrouvé de la compétitivité et qu'elle va obtenir de nouveaux marchés".

"On a déjà subi plus de 900 licenciements (en septembre), maintenant on voit encore près de 100 collègues qui vont partir : d'autres solutions auraient pu être envisagées", martèle le syndicaliste.

L'ancien poids lourd de la volaille Doux a obtenu le 30 novembre une prolongation de trois mois de sa période de redressement judiciaire.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DOUX
ARTICLES LES PLUS LUS