Les liaisons sous-marines côtières se multiplientLa technologie des liaisons de télécommunications par fibre optique émerge des grands fonds océaniques pour s'attaquer au littoral. Un marché qui devrait doubler en deux ans.

Partager

Les liaisons sous-marines côtières se multiplient

La technologie des liaisons de télécommunications par fibre optique émerge des grands fonds océaniques pour s'attaquer au littoral. Un marché qui devrait doubler en deux ans.

Depuis un an, le marché des câbles sous-marins à vocation côtière - jusqu'ici cantonnés aux cas très spécifiques de pays tout en longueur, comme l'Italie, ou de contrées au littoral montagneux, telle la Norvège - connaît une véritable explosion. Aujourd'hui, il représente déjà 10% des 12milliards de francs dépensés annuellement pour l'installation de liaisons de télécommunications sous-marines dans le monde. D'ici à deux ans, il s'arrogera 20% du total. L'engouement est planétaire, et les projets se multiplient. Outre leurs programmes nationaux, le Venezuela, l'Argentine et le Brésil espèrent rallier d'autres pays sud-américains dans un grand projet régional. Un côtier de câbles optiques sous-marins, qui sécuriserait leurs réseaux terrestres de télécommunications. Les pays du Sud-Est asiatique y voient une solution économique à leurs besoins en télécommunications, qui explosent. A terme, l'installation d'un -marin le long des côtes de l'Afrique de l'Ouest permettra de relier les pays en voie de développement aux autoroutes optiques transatlantiques déjà en service. Sur le Vieux Continent, la solution séduit les pays nordiques et baltes, où la maintenance des réseaux terrestres est rendue difficile par les conditions climatiques hivernales.

La sécurisation et la maintenance facilitées

L'impact de la technologie a été décisif. Le prix du mètre de fibre optique est descendu à 30centimes, à comparer aux 12francs du début des années 80. Et, surtout, les progrès réalisés pour en diminuer l'atténuation autorisent désormais des liaisons sous-marines de 300kilomètres sans répéteur immergé. La configuration est optimale pour relier de grandes villes côtières entre elles. , ces ténors des autoroutes optiques transocéaniques que sont ATT, Alcatel Câble, NEC, Fujitsu, STC (qu'Alcatel vient de racheter), se sont joints de nouveaux postulants. Pirelli, dont l'expérience italienne fait de lui un concurrent sérieux. Mais aussi Siemens, le danois NKT ou le britannique GPT (GEC Plessey Telecommunications), qui ont adapté des solutions de type terrestre aux spécifications des liaisons sous-marines.

Il s'agit désormais, pour les industriels, de réduire les coûts de pose, qui atteignent 50% du montant des contrats. Par des fonds de 50 ou 100mètres, l'ensouillage des câbles est indispensable pour éviter les accidents de chalutage. Cela passe par la mise au point de nouveaux bateaux câbliers de type offshore, mais aussi de robots d'ensouillage mieux adaptés à la diversité des fonds sous-marins côtiers.

La technologie des câbles elle- même doit s'adapter. De nouveaux types de gainage métallique des fibres optiques sont mis au point. Alcatel Câble développe ainsi un cÏur de câble constitué d'un tube métallique soudé qui assure une meilleure protection des fibres. Le nombre de fibres par câble est augmenté pour sécuriser les circuits et ménager la croissance prévisible du trafic. De six fibres optiques par câble, on passera prochainement à vingt-quatre.

Les équipements terminaux (à terre) font appel à une nouvelle génération de composants électroniques (plus puissants pour l'émission et plus sensibles à la réception) et à des commutateurs optiques.

De telles contraintes imposent des approches industrielles nouvelles. Cela offre des opportunités sur un marché des liaisons de télécommunications sous-marines jusqu'ici très verrouillé.



La pose d'une liaison sous-marine est plus rapide que celle d'un câble terreste qui nécessite souvent de lourds travaux d'ingénierie.

DE NOMBREUX PROJETS À TRAVERS LE MONDE

Europe:

Italie (en service), Norvège (en service), Danemark, Islande, Finlande, pays baltes, Chypre.

Amérique latine:

Venezuela, Brésil, Argentine.

Asie :

Inde, Malaisie, Thaïlande, Indonésie.

Afrique :

côte ouest-africaine, côte méditerranéenne du Maghreb.





USINE NOUVELLE - N°2448 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS