Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Les leaders mondiaux des céréales vont digitaliser leurs contrats avec l'IA et la blockchain

Franck Stassi , , , ,

Publié le

Archer Daniels Midland, Bunge, Cargill et Louis Dreyfus Company ont annoncé leur souhait de normaliser et de digitaliser leurs contrats, dans l’univers du commerce et du transport des matières agricoles.

Les leaders mondiaux des céréales vont digitaliser leurs contrats avec l'IA et la blockchain © Axereal

On n’arrête plus la digitalisation du secteur des produits agricoles. Les quatre plus grosses entreprises spécialisées dans le commerce et la transformation des grains à travers le monde, Archer Daniels Midland, Bunge, Cargill et Louis Dreyfus Company, ont fait part, jeudi 25 octobre, de leur souhait de normaliser et numériser les transactions mondiales liées au transport maritime de matières agricoles.

Comment? En remplaçant les contrats imprimés par un système standardisé, accessible à toutes les entreprises, recensant les

transactions et les paiements. Ni le montant de l’investissement, ni la date de lancement de la plateforme, n’ont été communiqués.

"ADM, Bunge, Cargill et LDC se concentrent sur les technologies permettant d’automatiser les processus d’exécution post-négociation des céréales et des oléagineux, car ils représentent un élément extrêmement manuel et coûteux de la chaîne d’approvisionnement", précisent les membres du célèbre quatuor. Une meilleure visibilité des opérations logistiques, un système commun d’échange de données, ainsi qu’une compatibilité avec les applications existantes sont attendus. L’intelligence artificielle et la blockchain font partie des solutions techniques envisagées pour mener à bien ce projet.

De précédentes initiatives

Cette dernière option ne sera pas une nouveauté pour LDC. L’entreprise suisse a conclu, en janvier dernier, une transaction sécurisée par la blockchain, avec le concours du transformateur chinois Shandong Bohi Industry et des banques ING, ABN Amro et Société Générale. 60 000 tonnes de soja américain avaient alors été vendues en Chine. En septembre, quinze grandes entreprises, dont des banques et des sociétés de négoce et de certification, ont annoncé la création prochaine d’une plateforme dédiée au financement de matières premières, Komgo, qui s’appuiera sur la blockchain pour sécuriser les lettres de crédit numériques.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle