Les laboratoires pharmaceutiques entament un bras de fer contre Trump

Le président des Etats-Unis compte faire baisser les prix des médicaments et les rendre plus accessibles aux Américains. De leur côté, les laboratoires pharmaceutiques y sont opposés et ont décidé de réagir. 

Partager
Les laboratoires pharmaceutiques entament un bras de fer contre Trump
Donald Trump veut baisser les prix des médicaments aux Etats-Unis.

"Vous allez voir les prix des médicaments baisser très prochainement. Et ça va être beau", annonçait Donald Trump dans le New Hampshire en mars. Mauvaise nouvelle pour lui : les laboratoires pharmaceutiques ne l’entendent pas de cette oreille. Le président américain avait déjà promis de faire baisser le cout des traitements dans son discours sur l’état de l’Union en janvier. Une raison suffisante pour que l’industrie pharma emploie les grands moyens. L’un des lobbys les plus importants en la matière, la Pharmaceutical Research and Manufacturers of America, a largement augmenté ses dépenses durant le premier trimestre de l’année, juste après que Trump ne dévoile ses plans dans le secteur de la santé, comme le révèle le New York Times.

Les lobbys au premier plan

Le montant passe de 8 millions de dollars sur les trois premiers mois de 2017 à 10 millions au premier trimestre 2018, ce qui devrait faire exploser le total annuel. Sans compter l’argent dépensé par les laboratoires eux-mêmes pour promouvoir leurs intérêts. Sur le podium des plus dépensiers en actions de lobbying, on retrouve Amgen (10,6 millions de dollars), puis Pfizer (10,5 millions) et enfin Novartis (8,6 millions.) Derrière ces montants se trouvent également des hommes. 882 lobbyistes en tout, selon le journal new-yorkais, dont les deux tiers avaient auparavant travaillé pour le Congrès ou des agences fédérales.

"Je travaille sur un nouveau système qui instaurerait la concurrence dans l'industrie pharmaceutique. Le prix baissera nettement pour les Américains !", expliquait-il sur Twitter en mars. Pendant la campagne présidentielle, le candidat Trump avait déjà multiplié les sorties sur le tarif des traitements, en affirmant que les prix des molécules pourraient être négociés avec les responsables de Medicare, ou que les patients pourraient être autorisés à se fournir au Canada, où les prix sont généralement plus bas qu’aux Etats-Unis.

Trump soutenu par l'opinion publique

Les lobbyistes des grands labos misent toutefois sur la partialité des responsables en charge de la santé aux Etats-Unis pour ne pas soutenir Trump, au vu de leur carrière dans le milieu pharmaceutique. Le secrétaire d’Etat à la santé, Alex Azar, travaillait avant pour le laboratoire Lilly. Et Scott Gottlieb, le commissaire de la Food and drug administration (FDA), l’instance en charge de la sécurité des médicaments, a longtemps été consultant pour les entreprises du médicament.

Donald Trump peut toutefois se targuer d’avoir l’opinion publique de son côté. 80% des Américains estiment que les prix des médicaments atteignent des prix trop élevés sans raison valable selon une étude récente de la Kaiser Family Foundation.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS