L'Usine Aéro

Les jours de Bombardier dans l’aéronautique sont-ils comptés ?

Olivier James , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Bombardier envisage de quitter le programme A220, laissant Airbus aux manettes. La vente à la découpe de ses activités aéronautiques pourrait amener à une sortie complète du groupe du secteur.

Les jours de Bombardier dans l’aéronautique sont-ils comptés ?
La sortie de Bombardier du programme A220 marquerait encore davantage le désistement du groupe du secteur aéronautique.

La chute est rude. Pour celui qui se voyait, au mitan des années 2000, tutoyer Airbus et Boeing avec le désir de bousculer ce duopole, le scénario qui se profile tient du cauchemar. Alors que Bombardier a annoncé jeudi 16 janvier que ses résultats financiers en 2019 seraient très inférieurs aux prévisions, l’entreprise n’a pas caché que sa participation au programme A220 pouvait être bientôt compromise. Tout comme sa présence dans le secteur aéronautique.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte