Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Les jeunes connaissent très mal l'industrie

Christophe Bys

Publié le

baromètre Que pensent les 15 - 25 ans de l'industrie, eux qui seront les acteurs du redressement productif s'il a lieu ? Un sondage réalisé par l'Ifop pour Lilly France montre que les jeunes gardent une image positive de l'industrie même s'ils la connaissent mal. L'industrie, c'est technique et ça crée des emplois. Le gros point faible reste l'image du travail industriel.

Les jeunes connaissent très mal l'industrie © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Les jeunes étant l'avenir de l'industrie, l'institut Lilly a demandé à l'Ifop de réaliser un sondage pour connaître la façon dont les juniors percevaient l'industrie et ses métiers. Il en ressort que si les jeunes aiment plutôt l'industrie, ils la connaissent surtout très mal.

D'ailleurs, ils l'expriment très clairement. Seulement un tiers des personnes interrogées estiment être bien informées sur les métiers de l'industrie (ils sont 45 % dans cette situation quand on parle des services). La bonne nouvelle, c'est qu'ils sont 56 % à dire qu'ils aimeraient être mieux informés des métiers proposés par l'industrie. De même, ils ne sont que 29 % à se dire bien informés des filières scolaires ou universitaires menant aux métiers de l'industrie. Pour Marcel Lechanteur, le PDG du laboratoire Lilly France, "ce besoin d'informations montre que certains jeunes s'orientent sans savoir vers quels métiers ils s'engagent ".

Pour améliorer leurs connaissances, il insiste sur des actions de terrain prises par son entreprise, comme la création d'une usine école à Strasbourg, où les élèves verront la réalité du travail industriel ou encore la participation des salariés de l'entreprise sur le site jobirl, qui favorise le partage d'expériences entre les salariés et les jeunes en recherche d'informations.

Près d'un jeune sur deux prêt à travailler dans l'industrie

Avec ce relativement faible degré de connaissance des métiers, il est plutôt encourageant de constater que près d'un jeune sur deux (48 %) juge attirant de travailler dans l'industrie et que 46 % expriment leur envie d'y travailler. Interrogés sur les notions évoquées par l'industrie, les jeunes décrivent un univers contrasté mélangeant les traits négatifs et positifs. Ainsi, pour 85 % d'entre eux, le travail à la chaîne correspond à l'image qu'ils se font de l'industrie, classant cette réponse en première position, devant l'exportation (84 %) la pénibilité (81 %), l'innovation (75 %) ou la haute technicité (80 %) et la qualification (68 %). "Les jeunes ont une image positivement de l'industrie, analyse Marcel Lechanteur. Ils voient notamment sa contribution à la création d'emplois." En effet, les personnes interrogées estiment à 66 % que les usines sont créatrices d'emplois. 81 % approuvent l'énoncé selon lequel elles concentrent beaucoup de technologies, et 71 % qu'elles créent de la valeur.

L'excellente image de l'ingénieur

Rien d'étonnant donc si les métiers de l'industrie sont très bien vus. L'ingénieur recueille 92 % des suffrages sur sa bonne image, devant le responsable qualité (88 %), le responsable des achats (86 %) ou le directeur de production (85 %). il n'y a que l'ouvrier non qualifié qui ne réunit que 41 % de réponses positives, tous les autres métiers proposés passent la barre des 50 %.

Quand on leur demande dans quels métiers ils pourraient s'épanouir personnellement, ils sont 57 % à répondre positivement pour les métiers d'ingénieur ou de responsable qualité, 55 % comme responsable du marketing, 53 % comme responsable des achats et 51 % comme directeur de la production.

Si pour 66% d'entre eux, l'industrie française est en déclin, ils sont plus d'un sur deux (52%) à considérer qu'elle conserve un poids important dans l'industrie mondiale. Résultat : 51 % des jeunes déclarent que l'industrie propose des métiers d'avenir, avec des débouchés. Il semble alors qu'avec un effort d'information, cette proportion ne peut que monter.

Christophe Bys

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle