Les investisseurs s'inquiètent pour l'avenir de Toshiba

TOKYO (Reuters) - Les investisseurs s'interrogent sur l'avenir de Toshiba à la suite de l'annonce mardi par le conglomérat industriel en grande difficulté qu'il pourrait finalement céder une participation majoritaire de sa filiale de mémoires flash.

Devant la menace d'une sortie de la Bourse de Tokyo si le groupe ne respecte pas l'échéance du 27 mars pour publier ses comptes trimestriels audités, son directeur général, Satoshi Tsunakawa, a annoncé mardi qu'il pourrait vendre l'essentiel, voire la totalité, de son activité mémoires, et non plus seulement quelque 20% du capital comme annoncé auparavant.

Face à ce changement subit de stratégie, les investisseurs s'inquiètent pour l'avenir de Toshiba.

"Habituellement dans un plan de redressement, les entreprises conservent leurs activités les plus performantes après avoir vendu leurs actifs peu rentables", dit Masayuki Kubota, responsable de la stratégie chez Rakuten Securities. "Ce plan laisse peu d'espoir sur l'avenir de Toshiba", ajoute-t-il.

Le géant taïwanais d'électronique Foxconn, dont le nom officiel est Hon Hai Precision Industry, figure parmi les sociétés et les fonds d'investissement ayant présenté une offre de rachat d'une part minoritaire de la filiale mémoires, selon une source ayant une connaissance directe du dossier.

Personne n'était immédiatement disponible chez Foxconn pour commenter.

SK Hynix, Micron Technology et le fonds d'investissement Bain Capital sont également intéressés.

Foxconn, qui a pris l'an dernier le contrôle du japonais Sharp, pourrait être mieux à même que d'autres candidats de racheter une participation majoritaire.

Les repreneurs potentiels devront toutefois tenir compte de la position du gouvernement japonais sur l'avenir d'un groupe considéré comme ayant un intérêt stratégique pour le pays.

"L'activité mémoires flash de Toshiba fait partie intégrante de la stratégie de croissance économique du Japon et son activité nucléaire domestique est importante pour le démantèlement de réacteurs et l'assainissement des eaux contaminées", a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, mercredi à la presse.

La possibilité de céder sa filiale de mémoires flash a été évoquée alors que le groupe a passé une charge de dépréciation de 5,9 milliards d'euros sur ses actifs nucléaires aux Etats-Unis, sans pouvoir publier des résultats dûment audités pour le troisième trimestre de son exercice fiscal.

Toshiba a obtenu de pouvoir attendre jusqu'au 14 mars avant de publier ses comptes audités, sachant que le groupe sera retiré de la cote s'il ne parvient pas à le faire dans les huit jours ouvrés qui suivront cette date, soit le 27 mars.

Des dirigeants de Toshiba ont rencontré les banquiers du groupe mercredi. Selon des sources financières, le conglomérat a demandé à ses créanciers une prolongation jusqu'à fin mars de la dérogation dont il bénéficie sur ses conventions de prêts.

Les prêts des banques et assureurs s'élevaient à 800 milliards de yens (6,6 milliards d'euros) fin septembre, a récemment indiqué à Reuters une source financière.

Le titre a poursuivi mercredi sa dégringolade en Bourse de Tokyo, cédant 8,75% à 209,7 yens après avoir déjà chuté de 8,01% mardi.

(Taiga Uranaka et Makiko Yamazaki, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - Aix-en-Provence

Rénovation du bâtiment administratif loué par la Fédération Agirc-Arrco

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS