Les investisseurs réduisent nettement leur exposition au risque, selon la BAML

PARIS (Reuters) - Les investisseurs ont nettement réduit leur exposition au risque en février en diminuant leur allocation vers les actions et en augmentant le niveau de liquidités dans leurs portefeuilles, montre l'enquête mensuelle de Bank of America Merrill Lynch (BAML) auprès de grandes sociétés de gestion internationales publiée mardi.
Les investisseurs réduisent nettement leur exposition au risque, selon la BAML
Les investisseurs ont nettement réduit leur exposition au risque en février en diminuant leur allocation vers les actions et en augmentant le niveau de liquidités dans leurs portefeuilles, montre l'enquête mensuelle de Bank of America Merrill Lynch (BAML). /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip

Ce sondage mondial, réalisé auprès d'un panel de 196 gérants représentant un encours total de 575 milliards de dollars (466 milliards d'euros), a été mené entre le 2 et le 8 février, soit en pleine correction des marchés d'actions, qui ont accusé cette semaine-là leur plus fort repli en deux ans.

D'après le sondage, la proportion de positions à "surpondérer" les actions dans les allocations est tombée à 43%, contre 55% en janvier, un taux qui constituait un plus haut de deux ans. Cette baisse mensuelle est la plus forte enregistrée depuis février 2016.

Parallèlement, les investisseurs ont augmenté le niveau de liquidité des portefeuilles, à 4,7% contre 4,4% lors du précédent sondage.

Cette hausse du "cash" n'est toutefois pas suffisante pour faire repasser l'indice "Bull & Bear" de BAML en territoire acheteur: bien que revenu sous 8,4, cet indicateur donne toujours un signal de vente sur les actions, "ce qui suggère un probable test des récents points bas du marché".

Selon le sondage de BAML, les investisseurs sont beaucoup plus nombreux à avoir pris des mesures de protection contre une forte baisse des marchés d'actions dans les trois prochains mois: leur proportion a augmenté en un mois de 20 points de base, une hausse sans précédent.

Le principal risque évoqué reste l'inflation et un krach obligataire (45%), devant une erreur de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) et/ou de la Banque centrale européenne (BCE) (18%) puis la structure de marché (13%).

"Bien que le sondage de ce mois montre que les investisseurs détiennent plus de liquidités et réduisent leur allocation en actions, aucun de ces deux éléments ne suffit à donner le feu vert pour acheter sur les points bas ('buy the dip')", indique Michael Hartnett, responsable de la stratégie d'investissement.

(Blandine Hénault, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de certification pure reviewer agro-alimentaire (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDD - Puteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lambersart

Externalisation de la paie des agents et des élus de la Commune et du CCAS de Lambersart

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS