Les investisseurs rassurés sur le vaccin aux USA et le Brexit

par Marc Angrand
Partager
Les investisseurs rassurés sur le vaccin aux USA et le Brexit
Londres exceptée, les principales Bourses européennes ont terminé en hausse lundi. A Paris, le CAC 40 affiche en clôture un gain de 0,37% et à Francfort, le Dax a fini sur une progression de 0,83% alors qu'à Londres le FTSE 100 abandonnait 0,23%. /Photo prise le 17 septembre 2020/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Londres exceptée, les principales Bourses européennes ont terminé en hausse lundi après le lancement de la campagne de vaccination contre le coronavirus aux Etats-Unis et la prolongation des discussions entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sur l'après-Brexit, deux facteurs qui font aussi baisser le dollar et remonter les rendements obligataires.

A Paris, le CAC 40 affiche en clôture un gain de 0,37% (20,29 points) à 5.527,84 points et à Francfort, le Dax a fini sur une progression de 0,83% alors qu'à Londres, le FTSE 100, freiné par l'appréciation de la livre sterling, la baisse du pétrole et la chute d'AstraZeneca, abandonnait 0,23%.

L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,52%, le FTSEurofirst 300 0,45% et le Stoxx 600 0,44%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait dans le vert, le Dow Jones s'adjugeant 0,17%, le Standard & Poor's 500 0,31% et le Nasdaq Composite 1,25%.

La campagne de vaccination contre le COVID-19 a commencé en début de journée aux Etats-Unis, où des hôpitaux ont commencé à administrer des premières doses du vaccin développé par l'alliance Pfizer-BioNTech, moins de 72 heures après le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA).

Cette nouvelle, qui marque le franchissement d'une nouvelle étape vers la fin de la crise sanitaire, l'a emporté aux yeux des investisseurs sur les nouvelles mesures de confinement décidées dans plusieurs pays, l'Allemagne et le Royaume-Uni entre autres.

Ce déploiement du vaccin "reste le moteur le plus important pour les marchés", explique Rupert Thompson, directeur des investissements de Kingswood. "Les cas d'infection continuent d'augmenter et des mesures de durcissement de la distanciation sociale sont mises en place dans plusieurs pays, comme l'Allemagne et la Suède. Mais avec la perspective d'un déploiement du vaccin à bien plus grande échelle à partir du deuxième trimestre, les marchés devraient rester bien orientés en dépit de la détérioration des perspectives à court terme."

Les marchés apprécient par ailleurs la nouvelle prolongation des discussions commerciales entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, qui éloigne de nouveau, ne serait-ce que temporairement, le risque d'un "no deal" à la fin de la période de transition, le 31 décembre, considéré comme le pire des scénarios.

VALEURS

La quasi-totalité des grands secteurs de la cote européenne ont fini la journée en territoire positif, les progressions les plus marquées étant pour celui de la distribution, dont l'indice Stoxx a gagné 2,66%, et celui des banques (+1,55%), qui profite à la fois des dernières nouvelles sur les vaccins, de l'espoir d'un compromis entre Londres et Bruxelles et de la remontée des rendements obligataires.

A Paris, BNP Paribas (+2,95%), Société générale (+1,88%) et Crédit agricole (+1,80%) figurent parmi les plus fortes hausses du CAC 40.

A Francfort, le spécialiste allemand du commerce en ligne Zalando (+6,66%) a profité des nouvelles mesures de confinement décidées par Berlin, qui incluent la fermeture des commerces considérés comme non essentiels.

En baisse, AstraZeneca a chuté de 5,74% après l'annonce du rachat de la société américaine de biotechnologies Alexion pour 39 milliards de dollars (32,2 milliards d'euros), un prix jugé élevé par certains analystes financiers. A Wall Street, Alexion bondit de 30,81%.

CHANGES

Le regain d'intérêt généralisé pour les actifs plus risqués détourne les investisseurs du dollar, qui abandonne 0,23% face à un panier de devises de référence. L'"indice dollar" a touché en séance un nouveau plus bas de plus de deux ans et demi.

L'euro remonte autour de 1,2140 dollar après un pic à 1,2176, tout près du plus haut de l'année touché il y a dix jours.

La livre sterling, elle, profite du soulagement provoqué par la poursuite des discussions entre Londres et Bruxelles: elle gagne 0,76% face au dollar et 0,48% face à l'euro.

TAUX

Le rebond des actions après le passage à vide de la semaine dernière désavantage les emprunts d'Etat, dont les rendements remontent: celui du Bund allemand à dix ans a pris deux points de base sur la journée à -0,621%, s'éloignant ainsi du plus bas d'un mois touché vendredi au lendemain des annonces de la Banque centrale européenne (BCE).

Sur le marché américain, la hausse est moins marquée pour le rendement des Treasuries à dix ans, qui peine à se maintenir au-dessus de 0,9%.

PÉTROLE

Bien orientés pendant la première partie de la journée grâce aux dernières nouvelles sur les vaccins mais aussi à l'annonce d'une explosion suspecte sur un tanker à Djeddah, en Arabie saoudite, les marchés pétroliers se sont ensuite retournés, rattrapés par les craintes de surproduction après l'annonce d'une augmentation des pompages de la Libye.

Le Brent perd 0,56% à 49,69 dollars le baril après être monté à 50,80 et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,77% à 46,21 dollars après un pic à 47,44.

(Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

PFIZER

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS