Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les internautes applaudissent Tesla Motors, qui a ouvert son portefeuille de brevets

, , , ,

Publié le

Les internautes ne se sont toujours pas remis de la nouvelle : le constructeur d'automobiles électriques Tesla Motors a ouvert son portefeuille de brevets. Les commentaires et les félicitations vont bon train sur Twitter. Mais Tesla Motors n'a pas placé ses brevets sous licence open source uniquement pour être congratulé : cette décision devrait contribuer à développer le marché de la voiture électrique et donc ses profits.

Les internautes applaudissent Tesla Motors, qui a ouvert son portefeuille de brevets © Tesla

Depuis quatre jours, la "twittosphère" couvre Tesla Motors, le constructeur de voitures électriques, de compliments. Les adeptes du site de microblogging Twitter ont été surpris et ravis par la dernière annonce du PDG de l'entreprise, Elon Musk. Il a confirmé le 13 juin sur son blog que le groupe automobile allait ouvrir son portefeuille de brevets. N'importe qui pourra les utiliser sans risquer de procès. Objectif : favoriser le développement de la mobilité électrique.

Une pétition circule sur le net pour remercier la compagnie et son PDG. "Merci d'avoir placé vos brevets sous licence open source, pour faire éclore la révolution des voiture électriques dont le monde a besoin de toute urgence", dit le texte. Le site souligne : "La plupart des entreprises gardent jalousement leurs brevets et font des procès aux concurrents qui reproduisent leur technologies." Tesla Motors ne fait plus partie de cette catégorie.

collaboration avec BMW et Nissan

Une usine Tesla en Europe

Le constructeur automobile de bolides électriques, Tesla Motors, construira une usine en Europe lorsque ses ventes sur le Vieux Continent atteindront les 160 000 unités par an, a anoncé le PDG du groupe Elon Musk au magazine spécialisé Automotive News. L'entreprise pourrait aussi ouvrir un centre de R&D au Royaume-Unis en 2015 ou 2016. Elle devrait enfin étendre son usine d'assemblage située dans la région de Tilburg, aux Pays-Bas. 

 

Mais cette bonne action n'est pas totalement gratuite : elle devrait contribuer à développer le marché de la voiture électrique et donc permettre au constructeur de faire plus de profit. Selon le Financial Times, deux des principaux concurrents de la société dans le secteur du véhicule électrique, BMW et Nissan, souhaiteraient collaborer avec Tesla Motors. Les deux entreprises pourraient notamment rendre leurs véhicules compatibles avec le "superchargeur" électrique de Tesla Motors, qui permet de recharger le Model S de la société californienne en 30 minutes.

Aujourd'hui, chaque constructeur dispose de son propre système de chargement : il faut donc que le propriétaire d'un véhicule électrique vérifie où sont les bornes de recharge correspondant à sa voiture, pour être certain de ne pas tomber en panne. Si les trois constructeurs se mettent d'accord, cela facilitera la vie de leurs consommateurs et poussera de nouveau clients à acheter électrique.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle