Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les inondations mettent la principale usine Hutchinson à l'arrêt

, , ,

Publié le

La crue du Loing à Montargis (Loiret) provoque l'arrêt de la principale usine du groupe Hutchinson, filiale industrielle de Total. Les salariés disponibles sont appelés à venir nettoyer l'usine ce week-end.

Les inondations mettent la principale usine Hutchinson à l'arrêt
Inondations sur les parkings et l'accés de l'entreprise Hutchinson à Montargis (Loiret).
© Facebook

L'usine Hutchinson de Montargis (Loiret) est à l'arrêt. La principale unité de production de la filiale industrielle de Total avec plus d'un millier de salariés est inondée par une cinquantaine de centimètres d'eau. "On en a jusqu'au genou", témoigne un salarié de la maintenance.

Yannick Nicole, le directeur de l'usine, espérait reprendre l'activité le 3 juin, mais la pluie a repris jeudi sur l'est du Loiret. Le 31 mai après-midi, le lac de Chalette-sur-Loing, le Solin et le canal de Briare ont débordé. Le premier site touché a été le centre de recherche d'Hutchinson, mettant au chômage technique quelque 240 techniciens et chercheurs.

Puis en fin de journée, les ateliers ont dû cesser la production. Avec 1 000 salariés et 245 intérimaires, l'usine Hutchinson de Montargis fabrique des durites haute pression et basse pression, des rondelles, des joints d'étanchéité pour l'automobile, l'aéronautique et le ferroviaire. C'est aussi cette usine qui fabrique les pneus vélos.

La direction a lancé un appel au volontariat pour remettre en état le site, dès que possible. Au départ, elle tablait sur vendredi, mais ce sera sans doute samedi ou dimanche. Et la production ne reprendra que lundi ou mardi au mieux.
A noter que l'autre usine Hutchinson dans la commune voisine d'Amilly n'est pas touchée.

Les entreprises tournent au ralenti

La pluie a repris le 2 juin au matin sur le Loiret, placé en vigilance rouge face aux crues et aux inondations. Plusieurs entreprises tournent au ralenti, en raison des difficultés d'accès pour les salariés et les fournisseurs. "Nous avons plusieurs jours de stock et la production continue avec la moitié des effectifs", rassure Nicolas Biz, directeur du site Sanofi d'Amilly, près de Montargis, qui emploie 350 salariés.

Cette usine est le principal fournisseur de l'Aspegic. "Si cela devait durer, Sanofi dispose d'un site de back-up (secours-ndlr) à Compiègne", ajoute le cadre du laboratoire pharmaceutique.

Sur place, les questions jaillissent sur l'entretien des canaux, dont le mauvais état aurait accéléré les crues. Interrogé par France Bleu Orléans, le représentant de l'Etat Nacer Meddah a expliqué qu'il ferait un bilan avec Voies Navigables de France et le département du Loiret. Claude de Ganay demande la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour accélérer les remboursements par les assurances. Enfin, la Dirrecte propose aux entreprises touchées de recourir au dispositif d'activité partielle, qui permet des reports de charges.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle