Les industriels proposent d’arrêter de taxer les "pigeons" et les "mules"

L’idée d’une baisse progressive des charges sociales de 8 à 10 milliards par an, envisagée par l’Élysée, ne convainc pas les industriels qui veulent leur choc de compétitivité. Pour éviter le coup de frein aux  investissements , ils s’associent à la fronde des jeunes entrepreneurs en se projetant  en "mules" plus qu’en "pigeons".

Partager

Les industriels proposent d’arrêter de taxer les

Des bons et des mauvais points. Quatre mois après le changement de gouvernement, le groupe de fédérations industrielles (GFI) a dressé son bilan de la politique industrielle menée. Il fait preuve de mansuétude, même si "l’industrie française est fébrile".

Car les industriels ont des espoirs de changement. C’est peu dire que Pierre Gattaz, le président du GFI, attend beaucoup de la remise du rapport Gallois sur la compétitivité, qui devrait être rendu public le 5 novembre. "Ce sera un symbole très fort que l’on a pris en compte le problème du coût du travail", juge le patron.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sur la méthode, les industriels ne sont pourtant pas sur la même longueur d’onde que l’Élysée. Le gouvernement pencherait pour un transfert progressif de 8 à 10 milliards d’euros de cotisations sociales chaque année, réparti sur tout le quinquennat. Les industriels du GFI plaident en revanche sur une baisse immédiate de 50 milliards d’euros, soit un transfert de 7 à 8 points de cotisations salariales et patronales vers d’autres assiettes.

"C’est un choc que l’on veut. On ne veut pas décaler dans le temps", s’inquiète Pierre Gattaz. Le choix de la seule CSG pour transférer les baisses de cotisations laisse le GFI sceptique. "Cela nous gêne. Mieux vaudrait un mix entre CSG et TVA", juge encore Pierre Gattaz.

Restaurer la confiance

"Le retour de la croissance passera par une amélioration des conditions de la compétitivité", assure pour sa part Denis Ferrand, le chef économiste de Coe-Rexecode. Pour améliorer leur compétitivité, les industriels tablent aussi sur la négociation sur la sécurisation de l’emploi, pour aller vers plus de flexi-sécurité. "Si on arrive à régler ces deux sujets du coût du travail et de la flexibilité dans les trois à quatre prochains mois, nous serons rassurés", assure le président du GFI, "ce sont des rendez-vous de la France avec son histoire".

Il reste cependant des points noirs, selon le GFI. Pour éviter un coup de frein aux investissements, les industriels appellent à arrêter de "taxer les pigeons et les mules" et à restaurer la confiance. Le budget 2013 a renforcé l’incertitude fiscale, notamment en augmentant fortement la fiscalité sur les plus-values de cession d’entreprises. Bercy s’est cependant dit prêt à des aménagements du projet de loi de finances.

"C’est un bon signe d’intelligence et de pragmatisme économique si le gouvernement revoit le cadre fiscal. On arrête une mesure ultra-démotivante", salue Pierre Gattaz, qui juge qu’il faut cependant réduire les dépenses de l’Etat et "utiliser tous les outils mis en place par les entreprises pour réduire les coûts à savoir le lean management ou la gestion de projets".

Solène Davesne Journaliste Economie
Solène Davesne

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS