Les industriels maintiennent leurs investissements pour 2013

Frédéric Parisot ,

Publié le

Même s’ils s’attendent à une année difficile, les industriels français vont continuer à investir en 2013. C’est l’un des enseignements de l’Observatoire du salon Industrie, dont la seconde édition vient d’être publiée.

Les industriels maintiennent leurs investissements pour 2013

Pour la deuxième année consécutive, les organisateurs du salon Industrie publient les résultats d’une étude baptisée Observatoire d’Industrie. L’objectif : fournir un indicateur de l’état d’esprit des industriels français à trois mois de l’ouverture du salon, qui se tiendra à Lyon du 16 au 19 avril. L’étude a été réalisée par l’institut MRC&C auprès d’un panel de plus de 700 dirigeants d’entreprises (49 % de donneurs d’ordres, 43 % de sous-traitants et 8 % de prestataires d’ingénierie).

Sans surprise, les industriels portent un regard pessimiste sur le contexte économique français. 57 % des répondants le jugent défavorable, contre 17 % d’opinions favorables. Et les carnets de commandes seront clairement moins fournis qu’en 2012. 38 % des industriels s’attendent à une stagnation des commandes, et 36 % à une baisse.

Face à ce contexte difficile, l’étude montre que les industriels vont tout faire pour essayer de tenir en espérant la reprise prévue pour 2014. Le niveau d’investissement devrait se maintenir par rapport à celui de 2012 pour 62 % des patrons interrogés.

Priorité aux coûts et à l’innovation

Alors qu’en 2012 les industriels avaient mis la priorité sur la productivité, 2013 sera plutôt l’année de la chasse aux gaspillage. La réduction des coûts apparaît effectivement en première place de leurs priorités pour 2013, devant les gains de productivité et la recherche de nouveaux marchés.

L’autre signal positif de cet Observatoire, c’est la soif d’innovation affichée par les industriels. Qu’il s’agisse d’un nouveau produit, d’un nouveau service ou tout simplement d’un nouveau procédé de fabrication, 96 % des patrons déclarent qu’ils ont prévu de déployer des projets innovants cette année. Et l’on constate que le concept d’open innovation rentre progressivement dans les mœurs… En effet, ces projets innovants, ils ne sont que 38 % à les envisager seuls. 52 % des répondants affirment vouloir y associer les clients, 37 % vont innover avec leurs fournisseurs et 19 % avec l’aide d’universités.

Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte