Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les industriels français confirment leur hégémonie sur le marché mondial du luxe

Aurélie M'Bida , , ,

Publié le , mis à jour le 18/05/2017 À 09H14

Bonne nouvelle Le luxe ne connaît pas la crise. C'est connu, il s'agit même d'une valeur refuge. En 2015, ce refuge s'est retrouvé particulièrement au sein des groupes français. L'industrie française du luxe maintient sa domination sur le marché du luxe, arrivant en tête en termes de chiffres d’affaires. Telles sont les conclusions du classement réalisé par le cabinet d’audit et de conseil Deloitte, sur les 100 premières sociétés de luxe dans le monde.

Les industriels français confirment leur hégémonie sur le marché mondial du luxe
Comme l'année dernière, LVMH s'installe tout en haut du classement Deloitte
© chooyusting - Flickr - C.C

Avec trois français dans le Top 10 des 100 plus grands groupes mondiaux de l'industrie du luxe, en termes de chiffre d'affaires, la France confirme son statut de leader, selon le dernier classement établi par le cabinet Deloitte (voir notre interview de l'associée en charge de l'étude pour la France, Bénédicte Sabadie). LVMH (Louis Vuitton, Fendi, Marc Jacobs, TAG Heuer), Kering (Gucci, Saint Laurent, Balenciaga) et L'Oréal Luxe (Lancôme, Biotherm), installent l'industrie française en tant que valeur sûre d'un marché mondial qui pèse quelque 212 milliards de dollars.

Bonne forme de l'industrie mondiale

Dans l'ensemble, le classement montre une bonne résistance de l’industrie du luxe mondiale, avec une croissance des ventes moyenne de 6,8 % en 2015 par rapport à 2014 (classement 2016), soit 3,7 % de mieux que la croissance enregistrée dans le précédent rapport Deloitte.

Dans le détail, le groupe détenu par Bernard Arnault se maintient largement en tête du palmarès 2017 avec un chiffre d'affaires de 22,431 milliards de dollars – soit plus de 10 % du marché global du luxe -, suivi par le suisse Richemont (Cartier, Van Cleef & Arpels, Montblanc), à 12,232 milliards de dollars, et l'américain Estée Lauder, à 11,262 milliards de dollars. Le deuxième industriel français du secteur arrive cinquième. Kering grimpe d'une place par rapport à l'année dernière, avec un chiffre d'affaires 2015 de 8,737 milliards de dollars. L'Oréal gagne également une place et accès au septième rang des grands groupes mondiaux du secteur. Au total, les groupes français représentent plus de 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires, pour dix sociétés, parmi les 100 groupes mondiaux du luxe compilés par Deloitte.

*Le classement "Global Powers of Luxury Goods" du cabinet Deloitte classe les acteurs du luxe en fonction de leur chiffre d’affaires sur l’exercice fiscal 2015, qui s’élève à 212 milliards de dollars (près de 193 milliards d’euros) pour l’ensemble de 100 entreprises leaders, actives dans le prêt-à-porter, les accessoires, la haute joaillerie et les montres, ainsi que les cosmétiques et parfums.

Retrouvez l'intégralité du palmarès ici

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle