Les industriels face à la chute des ventes de pilules de 3e et 4e génération

L’ANSM publie, ce lundi 29 avril, les chiffres des ventes de pilules contraceptives. Suite au scandale des pilules de 3e et 4e génération qui enfle depuis le mois de décembre 2012, leurs ventes ont considérablement diminué.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les industriels face à la chute des ventes de pilules de 3e et 4e génération

En mars 2013, les ventes de pilules de 3e et 4e génération ont chuté de 37% par rapport au mois de mars 2012. Une chute brutale qui aura probablement des conséquences pour les laboratoires pharmaceutiques produisant ces contraceptifs oraux. Car c’est bien eux qui sont au cœur de la polémique enclenchée par Marion Larat, jeune bordelaise de 25 ans, en décembre dernier. Victime d’un accident vasculaire cérébral en 2006, elle rend la pilule contraceptive de 3ème génération, produite par l’allemand Bayer, responsable de son handicap. Elle décide donc de porter plainte contre le laboratoire, ouvrant ainsi la voie à deux nombreuses jeunes femmes, elles-mêmes victimes d’accidents graves.

Depuis ce moment-là, les ventes de pilules contraceptives de 3e et 4e génération ont fortement chuté. Elles ne représentent désormais plus que 32% de l'ensemble des ventes de pilules, contre 68% pour les pilules de 1ere et 2e génération, selon des chiffres fournis ce lundi par l'agence du médicament ANSM.

Effondrement des ventes de Diane 35

Quant au médicament anti-acné Diane 35, également produit par Bayer, les ventes se sont effondrées de 75% en mars. Un phénomène logique qui fait suite à la décision de l’ANSM de suspendre à partir du 21 mai prochain l’autorisation de mise sur le marché de Diane 35. En effet, ce médicament antiacnéique a été largement détourné de son usage pour être utilisé comme pilule contraceptive par des millions de patientes. Il a récemment fait quatre décès confirmés par l’ANSM.

L’agence du médicament avait laissé un délai de trois mois pour permettre aux patientes sous Diane 35 de consulter leur médecin. La chute de ventes de l’anti-acnéique de Bayer est donc naturelle puisque la date effective de suspension de la commercialisation approche.

Selon les données de ventes issues d'un échantillon de 3 004 pharmacies élaboré par la société Celtipharm, on observe également une légère diminution (1,9%) des ventes générales de contraceptifs oraux combinés et d'autres contraceptifs (préservatifs exclus) de décembre à mars 2013, par comparaison à la même période l'année précédente, et de -2,7% si on inclut l'anti-acné Diane 35.
Cette diminution est compensée par une augmentation des ventes de dispositifs comme les implants, les dispositifs intra-utérins avec ou sans progestatif) qui ont augmenté de 28% en mars, par rapport à mars 2012, rapporte l’AFP.

Astrid Gouzik

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS