Les industriels de la viande se rebiffent contre le "Lundi Vert"

Les industriels de la viande réagissent à l'appel de 500 personnalités pour un "lundi vert", sans consommation de viande et de poisson. Ils dénoncent le manifeste et rappellent que les Français ont déjà largement diminué leur consommation de viande. 

Partager
Les industriels de la viande se rebiffent contre le
Les industriels de la viande contestent l'initiative du Lundi Vert

En dix ans, la consommation de viande a diminué de 12% selon le Credoc. Les Français en consommaient 135 grammes par jour en 2016, soit 18 grammes de moins en dix ans. Une tendance de fond que les signataires du manifeste pour un "lundi vert" souhaitent voir s'accentuer. Dans un texte publié dans le Monde le 2 janvier dernier, 500 personnalités "s'engagent à remplacer la viande et le poisson chaque lundi". Pour les industriels du secteur, cet appel fait "partie d'un mouvement général face auquel il est nécessaire de rétablir les vérités"

Élevage et réchauffement climatique

Les partisans du Lundi Vert s'appuient sur les chiffres de la FAO (l'organisation de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation), qui dès

2006, pointait la responsabilité de l'élevage dans l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique.

L'organisation internationale estimait même que l'élevage avait un impact supérieur aux transports sur les émissions de CO2. Des chiffres depuis contestés, notamment par le World Research Institute qui estime que les déclarations de la FAO sont basées sur une comparaison biaisée puisqu'elle prend en compte aussi bien l'impact de l'élevage seul que des activités parallèles comme la déforestation nécessaire à certains types d’élevage ou la production des aliments consommés par le bétail. Le World Research Institute estime pour sa part que la production de viande émet 5,4% des émissions de CO2 au monde.

Côté français, l'interprofession du bétail et de la viande (Interbev) ajoute que ces chiffres ne prennent pas en compte les effets positifs de l'élevage sur l'environnement: "le modèle d'élevage français présente aussi plusieurs atouts trop souvent peu connus, y compris en matière de réduction de son impact sur le changement climatique", explique la fédération, en rappelant que 90% de l'alimentation des troupeaux proviennent des exploitations elles-mêmes. "L'herbe de ces prairies pâturées par les animaux capte du carbone sous forme de CO2 et le stocke durablement dans ses sols, compensant ainsi plus de la moitié des émissions de méthane des ruminants", précise Dominique Langlois, président d'Interbev

La problématique nutritionnelle

Autre point mis en avant par la campagne "lundi vert": les dangers pour la santé d'une trop grande consommation de viande. "L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a établi que la viande rouge transformée était en effet une cause certaine de cancer, tandis que la viande rouge non transformée en était une cause probable" explique le manifeste.

Ces affirmations sont fortement contestées par les industriels de la viande qui reprochent au manifeste de diaboliser la consommation de viande. En cause : l'idée que les Français en mangent trop "alors qu'ils se sont déjà mis au vert dans leur assiette", explique Interbev.

En effet, selon les dernières études du Credoc, 35% des Français déclarent avoir diminué leur consommation de viande sur les dix dernières années. Que ce soit pour des raisons économiques ou idéologiques, au total, ils ne consomment plus que 2 à 3 fois par semaine de la viande rouge. "Les français consomment 320 grammes de viandes par semaine alors que les recommandations du centre mondial de recherches contre le cancer sont de 500 grammes par semaine" précise Dominique Langlois.
Des chiffres qui cachent toutefois une augmentation de la consommation de viande dans les plats préparés, notamment de la volaille.

0 Commentaire

Les industriels de la viande se rebiffent contre le "Lundi Vert"

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS