Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Les industriels de la viande se rebiffent contre le "Lundi Vert"

, , , ,

Publié le

Les industriels de la viande réagissent à l'appel de 500 personnalités pour un "lundi vert", sans consommation de viande et de poisson.  Ils dénoncent le manifeste et rappellent que les Français ont déjà largement diminué leur consommation de viande.  

Les industriels de la viande se rebiffent contre le Lundi Vert
Les industriels de la viande contestent l'initiative du Lundi Vert
© DUARTE FILET Laetitia

En dix ans, la consommation de viande a diminué de 12% selon le Credoc. Les Français en consommaient 135 grammes par jour en 2016, soit 18 grammes de moins en dix ans. Une tendance de fond que les signataires du manifeste pour un "lundi vert" souhaitent voir s'accentuer. Dans un texte publié dans le Monde le 2 janvier dernier, 500 personnalités "s'engagent à remplacer la viande et le poisson chaque lundi". Pour les industriels du secteur, cet appel fait "partie d'un mouvement général face auquel il est nécessaire de rétablir les vérités"

Élevage et réchauffement climatique

Les partisans du Lundi Vert s'appuient sur les chiffres de la FAO (l'organisation de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation), qui dès

2006, pointait la responsabilité de l'élevage dans l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique.

L'organisation internationale estimait même que l'élevage avait un impact supérieur aux transports sur les émissions de CO2. Des chiffres depuis contestés, notamment par le World Research Institute qui estime que les déclarations de la FAO sont basées sur une comparaison biaisée puisqu'elle prend en compte aussi bien l'impact de l'élevage seul que des activités parallèles comme la déforestation nécessaire à certains types d’élevage ou la production des aliments consommés par le bétail. Le World Research Institute estime pour sa part que la production de viande émet 5,4% des émissions de CO2 au monde. 

Côté français, l'interprofession du bétail et de la viande (Interbev) ajoute que ces chiffres ne prennent pas en compte les effets positifs de l'élevage sur l'environnement: "le modèle d'élevage français présente aussi plusieurs atouts trop souvent peu connus, y compris en matière de réduction de son impact sur le changement climatique", explique la fédération, en rappelant que 90% de l'alimentation des troupeaux proviennent des exploitations elles-mêmes. "L'herbe de ces prairies pâturées par les animaux capte du carbone sous forme de CO2 et le stocke durablement dans ses sols, compensant ainsi plus de la moitié des émissions de méthane des ruminants", précise Dominique Langlois, président d'Interbev 

La problématique nutritionnelle

Autre point mis en avant par la campagne "lundi vert": les dangers pour la santé d'une trop grande consommation de viande. "L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a établi que la viande rouge transformée était en effet une cause certaine de cancer, tandis que la viande rouge non transformée en était une cause probable" explique le manifeste.

Ces affirmations sont fortement contestées par les industriels de la viande qui reprochent au manifeste de diaboliser la consommation de viande. En cause : l'idée que les Français en mangent trop "alors qu'ils se sont déjà mis au vert dans leur assiette", explique Interbev.

En effet, selon les dernières études du Credoc, 35% des Français déclarent avoir diminué leur consommation de viande sur les dix dernières années. Que ce soit pour des raisons économiques ou idéologiques, au total, ils ne consomment plus que 2 à 3 fois par semaine de la viande rouge. "Les français consomment 320 grammes de viandes par semaine alors que les recommandations du centre mondial de recherches contre le cancer sont de 500 grammes par semaine" précise Dominique Langlois. 
Des chiffres qui cachent toutefois une augmentation de la consommation de viande dans les plats préparés, notamment de la volaille.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle