Les industriels de la santé critiquent la réforme du médicament

Le projet de réforme du médicament de Xavier Bertrand ne satisfait vraiment pas les industriels du secteur. Ils ont décidé de riposter à travers une large campagne de publicité.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les industriels de la santé critiquent la réforme du médicament

Le syndicat patronal de la filière pharmaceutique, le Leem, ne désarme pas. Il dénonce le détournement des objectifs de santé publique à travers la réforme annoncée par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, et présentée le 1er août en conseil des ministres.

C’est donc à travers une tribune intitulée "Médicaments ne nous trompons pas d’enjeu" que le syndicat énumère ses arguments de défense. Il appelle au nom de ses adhérents industriels "les pouvoirs publics à renouer un dialogue loyal". Il conteste un certain nombre de dispositions "sans aucun rapport avec l’enjeu initial de renforcement de la sécurité du médicament". Sont ainsi visées les règles régissant la visite médicale et les conditions plus restrictives d’obtention des autorisations temporaires d’utilisation. Selon le Leem, ces mesures auront "pour conséquence de limiter l’accès des patients à l’innovation et de menacer directement l’emploi de milliers de salariés".

Le syndicat justifie sa démarche par le fait qu’il a reçu des témoignages très critiques de nombreux dirigeants nationaux et internationaux. "La nécessité de refonder la sécurité sanitaire dans l’intérêt des patients ne doit pas remettre en cause la volonté politique de développer l’attractivité et la compétitivité du territoire, fondée sur le dialogue, les accords conventionnels et les engagements partagés", souligne Christian Lajoux, président du Leem.

Pour autant, le syndicat soutient sans réserve "l’ensemble des mesures touchant à la sécurité sanitaire, à la protection des patients et à la transparence des liens entre l’industrie et les experts scientifiques".

Pour répliquer et diffuser largement sa riposte, il ne lésine pas sur les moyens. Il va débourser près de 300 000 euros pour s’exprimer dans 61 titres de la presse quotidienne régionale. L’objectif de cette campagne qui démarre le 2 septembre est de sensibiliser les citoyens, mais aussi d’interpeller les parlementaires dans leur circonscription. Un courrier leur sera parallèlement adressé dans les prochains jours.

La réforme du médicament doit être examinée en septembre par le Parlement.
L'annonce du LEEM publiée dans la presse régionale

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS