Les industriels de la libération : le M4 Sherman, le fordisme appliqué aux chars d'assaut

A l'occasion du 70e anniversaire de la libération de Paris du 19 au 25 août, L'Usine Nouvelle revient sur les industriels qui ont contribué à la victoire des Alliés. Aujourd'hui, retour sur le M4 Sherman, entré dans la capitale avec la 2e division blindée du général Leclerc. Avec 50 000 exemplaires assemblés entre 1942 et 1944,  il s'agit du char moyen le plus produit pendant la Seconde guerre mondiale. Sa fabrication a mobilisé de nombreuses usines des industriels américains de l'automobile et du transport ferroviaire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les industriels de la libération : le M4 Sherman, le fordisme appliqué aux chars d'assaut

Le 24 août 1944, le général Leclerc ordonne au capitaine Dronne d'entrer dans Paris pour prévenir les résistants de l'arrivée imminente de la deuxième division blindée, plus connue sous son acronyme de 2e DB. L'expédition, qui rejoint la place de l'Hôtel de ville dans la soirée, compte seulement trois chars d'assaut, des M4 Sherman, qui seront donc les premiers blindés français à entrer dans la capitale, un jour avant les troupes américaines.

L'industrie américaine mobilisée

Le M4 Sherman, du nom du général de la Guerre de sécession, équipait de nombreuses troupes alliées. Sa conception a démarré en août 1940, juste après le démarrage de la production de son petit frère, le M3. Dans un premier temps, avant l'entrée en guerre des Etats-Unis, ces deux chars sont principalement destinés à l'armée britannique, isolée après la défaite de la France face à l'Allemagne nazie. Mais en réalité, les Américains savent déjà qu'ils seront tôt ou tard contraints d'intervenir. Pour s'équiper, ils commencent donc la production en masse de chars moyens (un blindé dont le poids est compris entre 10 et 20 tonnes). Le gouvernement fait alors appel à de nombreux industriels de l'automobile, comme Chrysler et Ford, et du transport ferroviaire, avec notamment l'American Locomotive et la Pullman-Standard Car Company.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le char le plus produit de la Seconde Guerre mondiale

L'assemblage du M4 Sherman démarre dès 1942 et implique un total de onze usines aux Etats-Unis. Le partage de nombreux éléments avec le M3 permet en effet un démarrage rapide de la production. La cadence atteint très vite mille exemplaires par mois. Au total et en prenant en compte toutes ses variantes, le M4 Sherman sera produit à près de 50 000 exemplaires entre 1942 et 1944, ce qui en fait le char le plus produit pendant la Seconde guerre mondiale. Doté d'un canon de 75 mm, il surclasse les chars allemands, italiens et japonais lors de ses premières utilisations dans le conflit mais aura plus de difficultés à s'imposer par la suite. Malgré un blindage un peu trop léger face à la deuxième génération de chars allemands, le M4 Sherman reste l'un des principaux acteurs de la victoire des Alliés et restera utilisée encore longtemps par de nombreuses armées à travers le monde.

Un M4 Sherman de la 2e DB sur le boulevard Saint-Michel à Paris

La production du M4 Sherman dans une usine américaine de la Pullman-Standard Car Company

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LIBERATION
ARTICLES LES PLUS LUS