Les importations chinoises de porc en fort recul

Premier consommateur mondial de porc, la Chine – qui en est aussi le premier producteur et le premier importateur – réduit fortement ses achats à l’étranger.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les importations chinoises de porc en fort recul

L’appétit de la Chine pour le porc n’aura provoqué qu’une embellie de courte durée. "L’information la plus importante sur les marchés mondiaux du porc concerne la baisse substantielle des importations chinoises ces derniers mois, ce qui crée un risque de sur-approvisionnement des marchés mondiaux", lance l’analyste chargé des protéines animales chez Rabobank, Chenjun Pan. Au cours des huit premiers mois de 2017, les importations ont chuté de 27% en volume par rapport à la même période en 2016. En comparant les mois d’août 2016 et 2017, le recul s’élève à 56%.

Cette baisse accompagne une diminution du cheptel plus faible qu’au cours des dernières années – le durcissement des politiques environnementales avait conduit à la fermeture de nombreux élevages. Après avoir légèrement reculé en 2015 et en 2016 (-6,6%), la production porcine chinoise s’apprécierait de 2,3% en 2018, à 54,7 millions de tonnes (Mt) – une hausse qui fait suite à un rebond de 1% en 2017, selon les prévisions du département américain de l’Agriculture (USDA). Pour autant, la Chine resterait le premier importateur mondial de porc, avec 1,6 Mt en 2017, devant le Japon, le Mexique et la Corée du Sud.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Chute des exportations européennes

Entre 2014 et 2016, les importations chinoises de porc avaient bondi de 186,6%, à 2,1 Mt. L’Union européenne, premier exportateur mondial de porc, en a largement bénéficié avec des ventes respectivement en hausse de 44,4% sur cette période. "A court terme, on voit la fin de la crise porcine en Europe, et une reprise significative des prix des blés français", précisait à l’été 2016 le fondateur du cabinet Offre et demande agricole, Renaud de Kerpoisson. Au cours des sept premiers mois de l’année 2017, les exportations européennes de porc ont diminué de 30% par rapport à la même période un an auparavant.

0 Commentaire

Les importations chinoises de porc en fort recul

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS