Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Les horloges européennes en retard... à cause d’une guerre énergétique au Kosovo

Simon Chodorge ,

Publié le

Depuis la mi-janvier, les horloges européennes électriques accuseraient un retard pouvant aller jusqu'à six minutes. Un dysfonctionnement lié à une guerre énergétique lancée par le Kosovo à la Serbie et à l'organisation gérant le réseau électrique européen.

Les horloges européennes en retard... à cause d’une guerre énergétique au Kosovo © Scania - c.c

Il ne s’agit pas d’une excuse inventée de toutes pièces. Les horloges électriques européennes pourraient accuser un retard allant jusqu’à six minutes à cause du... Kosovo. L’ENTSO-E (European Network of Transmission System Operators for Electricity) a révélé le 6 mars ce dysfonctionnement dans un communiqué.

La fréquence moyenne du réseau électrique a chuté à 49,996 Hz

Avec un regroupement de 25 membres européens, L’ENTSO-E gère le réseau électrique en Europe et équilibre l’offre et la demande. Pour cela, l’organisation s’assure que tous les pays européens fournissent suffisamment d’électricité pour conserver une fréquence à 50 Hertz. Or, les horloges électriques se fixent sur ce réseau hertzien, comme celles situées sur les fours, les micro-ondes ou encore les radios-réveils.

Si certaines horloges prennent du retard depuis mi-janvier, c’est parce que la moyenne de cette fréquence a chuté à 49,996 Hz. Un écart faible en apparence mais qui suffit à moyen terme à ralentir le tic-tac électrique de nos horloges. En revanche, l’heure des portables et des ordinateurs n’est pas touchée : elle est synchronisée grâce à l’internet.

Une guerre énergétique pour rejoindre les pays membres de l'ENTSO-E

Selon l’ENTSO-E, cette baisse de d’alimentation provient du Kosovo. Si le pays ne fait pas partie des membres de l’organisation, il reste associé à son dispositif comme trente-six pays européens. Il s’agirait en réalité pour le Kosovo et la Serbie de faire pression via une guerre énergétique pour rejoindre les pays membres de l’ENTSO-E, un groupe influent sur les politiques européennes. Le problème proviendrait également d’un litige entre le Kosovo et la Serbie sur l’alimentation en électricité d’une enclave serbe située au Kosovo.

L’ENTSO-E “presse les gouvernements européens et nationaux ainsi que les politiques à agir rapidement.”

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

14/03/2018 - 09h46 -

Une des réponses est de maintenir une proportion d'énergie Nucléaire, seule source NON CO2, avec l'hydraulique, capable de maintenir la stabilité du réseau. Cette entorse Kosovienne au cahier des charges a ces effets sur la situation actuelle qui permet à l'Allemagne et au Danemark de polluant et en faisant plaisir aux fanatiques des ER instables. Le nuclaire est la seule ER (cycle fermé) stable à notre disposition pour les 30 prochaines années.
Répondre au commentaire
Nom profil

12/03/2018 - 17h46 -

La réponse c'est le stockage de masse. Porteur d'un projet de stockage massif je recherche des partenaires pour développer .
Répondre au commentaire
Nom profil

08/03/2018 - 13h37 -

Le 1er avril , c'est dans 3 semaines.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle