Les hommes noirs, exclus de la recherche, pourraient pourtant mieux survivre au cancer de la prostate

Alors qu'ils sont plus sujets au cancer de la prostate que les autres, les hommes noirs sont sous-représentés dans les études cliniques dans ce domaine, révèle-t-on au congrès mondjial de l'Asco. Pourtant, certains résultats montrent des réponses aux traitements parfois meilleures que chez les hommes blancs.

Partager
Les hommes noirs, exclus de la recherche, pourraient pourtant mieux survivre au cancer de la prostate
Les hommes noirs doivent être mieux intégrés aux études cliniques, selon plusieurs chercheurs de l'ASCO.

Les facteurs de survie face à un cancer sont nombreux, comme l’organe touché, le type de cancer, ou le traitement choisi. Mais l’American society of clinical oncology - (ASCO), une institution dans la recherche contre le cancer - a, elle, choisi de s’intéresser à l’ethnicité des patients. Plus particulièrement aux chances de survie des hommes noirs dans le cancer avancé de la prostate. Un domaine qui n’a pas été choisi au hasard, puisque les hommes d’origine africaine, antillaise et afro-américaine ont environ 60% de plus de risques de développer ce cancer que les hommes blancs.

Après avoir analysé les données de neuf études cliniques de phase III qui associent la chimiothérapie à la prednisone, un corticostéroïde, les chercheurs ont commencé par constater que les hommes noirs sont moins bien diagnostiqués et que peu d’entre eux font partie des études cliniques. "Sur 8 820 participants, 85% étaient blancs, 6% afros et le reste asiatiques ou d’une autre ethnicité. Ils devraient être mieux représentés dans les cohortes de patients pour les études cliniques", explique la docteure Susan Halabi, biostatisticienne, qui enseigne à la Duke University.

De meilleures chances de survie

D’autant que plusieurs résultats montrent que les hommes noirs répondent mieux que les autres à certains traitements contre le cancer. Pour le traitement par chimiothérapie, les patients de toutes ethnies confondues ont montré un taux de résistance médian de 21 mois. Mais les patients noirs présentaient 19% de chances de décès de moins. "Peut-être ont-ils une meilleure tolérance à la prednisone ou peut-être les atteintes biologiques de la maladie sont-elles différentes", suggère le Dr Halabi.

Dans le cas d’un traitement à l’Abiraterone, un traitement hormonal commercialisé sous le nom de Zytiga par le laboratoire Janssen, les patients noirs gagnent même plusieurs mois de survie en bénéficiant du médicament. Ce qui va à l’encontre de toutes les statistiques. "Les études actuelles montrent que les hommes noirs ont deux fois plus de chances de mourir d’un cancer de la prostate que les hommes blancs. Mais nos travaux suggèrent que si tous ont accès aux mêmes traitements hormonaux, alors ce n’est pas le cas. Les hommes noirs ont même 16 mois de survie contre 11 mois pour les patients blancs", explique Robert Dreicer, oncologue à l'Université de Virginie.

Un appel lancé a la FDA et aux chercheurs

Pour déceler d’où viennent ces différences de survie, les gènes des patients entrent maintenant en jeu. "La prochaine étape consiste à se pencher sur une analyse génomique des participants pour mieux comprendre cette différence en observant leurs mutations génétiques", explique le docteur Halabi, qui lance même un appel à la Food and Drug Administration, l’autorité de régulation du médicament américaine. "Peut-être que la FDA pourrait envisager d’intégrer des minorités ethniques dans ses études afin qu’on en sache plus."

"C’est d’autant plus important que la médecine personnalisée se développe à grand pas. Il faut comprendre pourquoi certains groupes de patients répondent mieux à certaines thérapies. Nous appelons toute la communauté des chercheurs en oncologie à être plus inclusifs", renchérit le docteur Dreicer. Une étude qui fait aussi bien avancer la science que l’égalité entre les citoyens.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

89 - OFFICE AUXERROIS DE L'HABITAT

Diagnostics techniques immobiliers ( agence nord / secteur 1)

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS