Les heures supplémentaires chutent de 11% au premier trimestre

La récession se fait sentir dans le nombre d'heures supplémentaires disponibles. Celles-ci sont en baisse dans de nombreux secteurs, industrie en tête.

Partager

Au premier trimestre 2009, le nombre d'heures supplémentaires bénéficiant de la loi Tepa a sensiblement reculé, indiquent les statistiques publiées par l'Acoss. Le montant total des exonérations déclarées a atteint 659 millions d'euros. Cela correspond à 165 millions d'heures supplémentaires et traduit une baisse de 11 % par rapport au quatrième trimestre. La chute atteint près de 5 %, si on compare au premier trimestre de 2008. Comme on pouvait s'en douter, la récession économique touche donc désormais les heures supplémentaires. Dans sa note de conjoncture, l'Acoss note que « les entreprises de moins de 10 salariés sont moins touchées par l'infléchissement du nombre total d'heures supplémentaires ». En un an, le volume d'heures supplémentaires baisse de 8,1 % dans les firmes comptant plus de 10 salariés, quand elles progressent d'environ 5 % dans les TPE.

Dégringolade dans la construction de matériels de transport

Globalement, 39 % des entreprises ayant rempli un bordereau de cotisations ont déclaré des heures supplémentaires au premier trimestre de 2009. Une proportion en baisse par rapport au mois de décembre mais proche de ce qu'on avait observé il y a un an. Conséquence de la baisse, le nombre d'heures moyen effectué par salarié serait passé de 9,9 heures au dernier trimestre de 2008 à 8.8 au premier trimestre de 2009. Ce recul doit toutefois être relativisé car il rapporte le nombre d'heures à la population salariée globale.

Autre enseignement : l'industrie, la construction, le commerce, l'hôtellerie restauration sont les secteurs où l'on trouve la plus grande proportion d'entreprises utilisatrices du dispositif. Dans tous les secteurs, le recul est toutefois patent. Ainsi, dans la fabrication de matériels de transport, la chute dépasse 30 % en un trimestre. Elle atteint 22,4 % dans l'habillement textile cuir.

La baisse concerne l'ensemble du territoire. Seuls, l'Ile-de-France, la Corse et des départements littoraux du sud-ouest et du sud-est voient le nombre d'heures déclarées augmenter.

Christophe Bys

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS