Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les Grands moulins de Strasbourg repris par Advens

, , , ,

Publié le

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin) a annoncé mardi 4 décembre avoir confié la reprise des Grands moulins de Strasbourg (GMS) au groupe français Advens. Le groupe GMS avait été placé en redressement judiciaire le 4 septembre en raison d’une dette non remboursable. 10 millions d’euros doivent être investis en cinq ans, 116 des 180 emplois strasbourgeois seront conservés, ainsi que les CDD, intérimaires et les salariés des filiales.

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin) a validé le 4 décembre la reprise des Grands moulins de Strasbourg (GMS) au groupe français Advens. Les Grands moulins de Strasbourg étaient en redressement judiciaire depuis le 4 septembre. L’entreprise alsacienne, qui emploie 350 salariés dont environ 160 à Strasbourg, était confrontée à des difficultés financières insurmontables. Advens annonce 10 millions d’euros d’investissement sur cinq ans dans les GMS et prévoit de conserver 116 des 180 emplois à Strasbourg plus les CDD et les intérimaires, ainsi que les salariés des filiales. Advens est actionnaire des GMS depuis 2012, à hauteur de 5 %. Le groupe Advens est basé à Paris et affiche un chiffre d'affaires de 219 millions d’euros.

Les débouchés africains

La reprise sera concrétisée le 2 janvier, Advens était le seul repreneur resté en lice. Ce groupe est très présent en Afrique, notamment dans la filière cotonnière. Abbas Jaber, son fondateur, a indiqué lors de l’audience de la chambre commerciale du TGI de Strasbourg s’intéresser aux GMS en raison de son savoir-faire en matière de meunerie, qu’il estime être un des meilleurs de toute l'Europe. "L'unité industrielle de Strasbourg est l'une des plus grandes minoteries d'Europe", constate le dirigeant qui a souligné que l’implantation des GMS dans le port fluvial de Strasbourg était "un atout majeur" pour le transport et l'export de la farine. Si la France consomme de moins en moins de pain et de blé, les marchés africains sur lesquels Advens est très présent doivent offrir des débouchés pour les produits de l’usine strasbourgeoise.

Créée en 1865, la société des Grands moulins de Strasbourg et sa filiale GMS Meunerie avaient demandé leur mise en redressement judiciaire, acculées par des difficultés financières remontant à la période 2010-2012, à cause de la hausse de cours du blé tendre à ce moment-là, d'une amende infligée par l'Autorité de la concurrence et des différends avec un partenaire commercial.
Fournisseur en farine notamment pour les boulangeries Banette du Grand Est et fabriquant de la marque Gruau d'Or, le groupe exploite une dizaine de moulins en France et en Allemagne

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle