Les grandes entreprises françaises continuent de rester optimistes

Selon le baromètre d'opinion Deloitte des directeurs financiers publié le 15 mai, les directeurs financiers des grandes entreprises françaises font aujourd'hui de la croissance organique leur principale priorité de préférence, ce qui confirme le regain d'optimisme entrevu depuis l'automne, .

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les grandes entreprises françaises continuent de rester optimistes

Pour la première fois depuis que le baromètre semestriel des directeurs financiers de Deloitte a été lancé, en septembre 2012, la "croissance organique" (67%, soit +17 points) supplante les "baisses de coûts" (51%, soit -7 points) comme axe stratégique constituant une "priorité forte" des entreprises.

Dans le même temps, les directeurs financiers sont plus confiants sur les perspectives de croissance de l'Europe (57%) comme de la France (17%) alors qu'ils n'étaient que 1% et 0% respectivement à l'être au printemps 2013.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Si la page de la crise semble ainsi se tourner, des sources d'inquiétude persistent, l'une des principales tenant au niveau élevé de l'euro. Ils sont également plus pessimistes sur l'évolution des marchés financiers à un horizon de six mois.

Les directeurs financiers sont d'autre part 91% à penser que la période de faible inflation actuelle est appelée à durer, ce qui conduira 70% d'entre eux à mettre en place une modération salariale.

Ils disent à 66% avoir réalisé les investissements qu'ils envisageaient il y a six mois et à 25% les avoir dépassés, essentiellement pour renforcer leur position compétitive dans la sortie de crise.

Ils sont en revanche peu convaincus par les mesures en faveur des baisses de charges, 16% d’entre eux seulement estimant que les baisses effectives ou annoncées influenceront leurs décisions d’investissement.

Enfin, une large majorité des directeurs financiers interrogés (80%) anticipe une augmentation des opérations de fusions-acquisitions en France au cours des six prochains mois. Par comparaison, ils étaient 48% à le penser en avril 2013 et 75% en septembre 2013.

(avec Reuters)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS