Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Metallurgie : Berndorf, une réussite fondée sur l'assainissement

Publié le

Après avoir repris la vieille fonderie Berndorf, un groupe d'entrepreneurs autrichiens s'est constitué tout un empire en revitalisant de nombreuses sociétés qu'il avait achetées.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

La prochaine fois que vous voyagerez à bord d'Austrian Airlines, examinez donc attentivement les couverts. Très fins, mais lourds, ce qui, à bord, est un luxe. Ils ont été fabriqués par Berndorf, un groupe industriel très diversifié bâti en dix ans par une poignée d'hommes décidés à partir d'une vieille fonderie établie au sud de Vienne. " C'est simple, tout croît ", résume Norbert Zimmermann, l'homme qui a mené, en 1988, le MBO initial. A l'époque, la fonderie est une entreprise d'Etat mal en point, qui vend chaque année pour 400 millions de francs d'articles disparates : portes de wagons, piscines, machines spéciales, couverts, tôles, câbles électriques, etc. Dix ans plus tard, chacune des activités rentables a été filialisée et occupe une position de leader sur son marché. " Nous sommes par exemple numéro 2 mondial du traitement des tôles derrière Sandvi ", expose Norbert Zimmermann. A cela sont venues s'ajouter un grand nombre de PME de haute technologie et une grosse activité de matériel de forage. Toutes éclatantes de santé, aujourd'hui ! Au total, trente-huit sites, dont onze en Autriche et dix-sept dans le reste de l'Europe, réalisent 2 milliards de francs de chiffre d'affaires avec 2 000 personnes. La méthode ? Berndorf s'est fait une spécialité de l'achat et de l'assainissement de sociétés en difficulté ou peu rentables. Aujourd'hui, " 80 % des résultats sont réalisés avec des activités inexistantes il y a quatre ans ", fait valoir Norbert Zimmermann. Les critères d'achat sont stricts. La firme achetée doit " être parmi les trois premières mondiales sur son marché, employer moins de 250 personnes et, de préférence, vendre dans le monde entier ", énonce Norbert Zimmermann. A la tête de chaque nouvelle acquisition, le groupe place un manager qui doit obligatoirement " s'engager ", c'est-à-dire devenir actionnaire. " Nous fermons immédiatement les activités non rentables avant d'investir pour augmenter la productivité et les débouchés commerciaux ", assure Norbert Zimmermann. Cas modèle, l'achat à l'Etat du spécialiste du matériel de forage SBOE il y a trois ans. " Il était leader mondial dans trois de ses activités, mais les bénéfices étaient trop faibles ", explique Norbert Zimmermann. En deux ans, Berndorf a investi plus de deux fois le montant du prix d'achat pour " moderniser production et produits et fonder des filiales au Venezuela, en Norvège et en Floride ". Résultat ? En 1997, SBOE a crû de 42 % et a triplé son résultat, à près de 80 millions de francs ! " Nous nous astreignons à deux règles d'or, confie Norbert Zimmermann. Avoir assez d'hommes pour diriger, d'une part, et éviter de trop nous endetter, d'autre part. " Les managers, le groupe les forme en envoyant de jeunes recrues créer ou diriger une filiale étrangère de l'une de ses sociétés avant de les rapatrier pour en faire de nouveaux " partenaires ". Pour limiter l'endettement, Berndorf se sert volontiers de la Bourse. L'introduction de SBOE à Bruxelles, en 1997, a permis de lever près de 200 millions de francs. Mais ces cotations sont réservées aux filiales. Jaloux de leur liberté de décision, les partenaires ont décidé que Berndorf lui-même ne serait pas introduit en Bourse.



Berndorf AG

Berndorf (Vienne)

Chiffre d'affaires 1997 : 2 milliards de francs

Chiffre d'affaires 1991 : 600 millions de francs

Effectif 2 000 personnes

Couverts de table, matériel de forage, tôles, machines spéciales, etc.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle