Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les fraudes et la cybercriminalité font de plus en plus de victimes chez les entreprises

Simon Chodorge ,

Publié le

Euler Hermes, spécialiste de l'assurance-crédit, et l'association des directeurs financiers et de contrôle de gestion ont publié le 10 avril leur enquête annuelle sur la cybercriminalité et la fraude. Les auteurs mettent en valeur l'efficacité croissante des attaques alors que les entreprises comptent surtout sur la vigilance de leurs collaborateurs.

Les fraudes et la cybercriminalité font de plus en plus de victimes chez les entreprises
7 entreprises sur 10 disent avoir été visées par une attaque en 2017 contre 8 sur 10 en 2016

Le spécialiste de l’assurance-crédit Euler Hermes et l'association des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG) ont publié le 10 avril la quatrième édition de leur enquête* sur la cybercriminalité et la fraude. Un document qui révèle la mutation des menaces pour les entreprises.

Les tentatives de fraudes diminuent mais elles sont plus efficaces

En 2016 et 2017, le nombre de tentatives de fraudes a certes diminué : 7 entreprises sur 10 disent avoir été visées par une attaque en 2017, contre 8 sur 10 en 2016. En revanche, ces attaque sont devenues plus efficaces. Si bien que 30% des entreprises ont été victimes d’au moins une fraude avérée en 2017, contre 25% en 2016.

“Preuve de cette professionnalisation croissante des fraudeurs, ces derniers s’appuient sur une connaissance approfondie des us et coutumes de chaque entreprise, et ne sont pas sans ignorer qu’elles sont plus fragiles à certaines périodes”, note les auteurs de l’enquête. Ainsi, un tiers des entreprises remarquent une recrudescence des tentatives de fraude lors des vacances ou des week-ends.

Les usurpations d'identité sont les plus courantes

Sur les méthodes employées par les fraudeurs, ce sont les usurpations d’identité qui restent les plus courantes. 54% des entreprises disent avoir été victimes d’une fraude au faux fournisseur, 50% de cybercriminalité (dont 20% de ransomware ou rançongiciel) et 43% d’autres usurpations (banques, avocats, commissaire aux comptes). La fraude au faux président n’est pas si démodée : 42% des entreprises la citent.

Les solutions techniques restent secondaires

Les moyens techniques mis en place par les entreprises pour déjouer les attaques restent secondaires. 87% des sociétés comptent sur la sensibilisation des équipes ou les formations internes, tandis que 44% ont mis en place un audit sécurité de leurs systèmes d’information. 22% ont investi dans de nouveaux logiciels.

Une majorité d’entreprises compte donc sur la vigilance de ses collaborateurs. “57% des entreprises n’ont pas mis en place de plan d’urgence à activer en cas de fraude. Ce constat alarmant montre que les entreprises n’ont pas encore pris totalement la mesure de ce risque ni de ses conséquences”, alertent Euler Hermes et DFCG.

 

*Méthodologie : L’enquête s’appuie sur les réponses de 302 directions financières d’entreprises interrogées entre février et mars 2018.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus