Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les Français préfèrent les véhicules électriques et hybrides au diesel

Léna Corot , ,

Publié le

Les Français sont enclins à passer à l'électrique. Cette motorisation est même préférée aux véhicules diesel, selon un sondage Harris Interactive publié jeudi 9 novembre. Mais avant de franchir le pas, les sondés souhaiteraient une amélioration de l'autonomie de ces véhicules et une accessibilité accrue aux bornes de recharge.

Les Français préfèrent les véhicules électriques et hybrides au diesel
La Nissan Leaf fait parti des véhicules électriques les plus vendus au monde entre janvier et septembre 2017.
© Nissan/DR

Alors que les français connaissent peu les marques de voitures électriques, cette motorisation gagne du terrain. Les Français sont prêts à acheter des motorisations hybride et électrique, selon un sondage Harris Interactive réalisé pour Auto Motor et publié jeudi 9 novembre. Dans les intentions d'achat à court terme, les hybrides caracoles en tête (72%), juste derrière l'essence. Puis, l'électrique (48%) est désormais préféré par les acheteurs français à une motorisation au diesel (45%). Le scandale des moteurs truqués Volkswagen, qui éclabousse aujourd'hui de nombreux autres constructeurs, n'est sans doute pas extérieur à ces résultats.

De ce scandale, s'en est suivi un engouement des pouvoirs publics pour les véhicules électriques, et plus largement pour améliorer la qualité de l'air. Dans son nouveau Plan climat, Paris prévoit la suppression des véhicules diesel dans la capitale en 2024 et zéro véhicule à essence en 2030. A l'échelle de l'Hexagone, le ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot a annoncé la fin des moteurs thermiques pour 2040. Toutes ces annonces qui se suivent et se ressemblent font pencher la balance dans le choix des Français.

 

Les intentions d'achat à court terme (en %)

Les intentions d'achat à court terme (en %)
Infogram

Si 69% des français sont prêts à payer plus pour une voiture respectueuse de l'environnement, ce n'est pas pour tout de suite. En effet, 41% des sondés pensent que les véhicules électriques seront suffisamment attractifs pour remplacer les véhicules actuels en… 2025. Est-ce la méconnaissance du secteur qui pousse les Français à rester prudent ? 41% des sondés sont incapables de citer un modèle ou une marque de voiture électrique et seulement 19% des Français ont déjà eu l'occasion de tester en tant que conducteur ou passager une voiture électrique.

Le secteur de l'électrique méconnu des français ?

Toutefois, ce sont des chiffres à modérer. Pour franchir le pas, les principaux critères évalués par les sondés sont l'autonomie, l'accessibilité aux bornes de recharge, le temps de recharge et le prix. Interrogés, les Français ont une perception assez proche de la réalité sur ces critères mais des attentes plus élevées que ce qui est proposé sur le marché. 

Les attentes face à la réalité

Electrique
Infogram

La bascule vers l'achat de plus de véhicules électriques se fera peut-être lorsque leur autonomie sera augmentée puisque les Français aimeraient en moyenne pouvoir parcourir 587 kilomètres. Les constructeurs poursuivent les recherches allant dans ce sens et multiplie aussi les initiatives pour établir plus de bornes de recharges.

Méthodologie :

Ce sondage a été réalisé en ligne par Harris Interactive du 21 au 31 août 2017, auprès d’un échantillon de 1002 Français possesseurs du permis de conduire, âgés de 18 ans et plus, représentatifs de la population française. Méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, région et catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé(e).

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/11/2017 - 15h28 -

Après des mois et des mois de communication négative sur le Diesel, ce résultat n'a rien de surprenant. Maintenant si on reprend le même sondage après la dernière publication de l'ADEME : http://www.amisdelaterre.org/L-ADEME-dit-enfin-la-verite-sur.html : "la "solution de mobilité" offerte par le véhicule électrique ne tient pas la route. Selon le scénario de base de l’ADEME", je ne suis pas certain que le résultat soit le même. Par ailleurs, si les Français apprenaient que la pollution des moteurs essences modernes est supérieurs à celle des Diesel moderne, pas certain non plus que le résultat soit le même. In fine, tout dépend de la campagne médiatique qui est faite.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/11/2017 - 22h28 -

A l'instar de la dernière campagne présidentielle, les medias font la pluie et le beau temps, aiguillonnés par les forces politiques en place. La réalité écologique est battue en brèche au nom d'un idéologie de la communication pour occuper le terrain et garder le contrôle. L'autre réalité est que le diesel est moins taxé que l'essence. L'État trouve donc son intérêt à privilégier l'essence. Quant à l'électricité, attendons-nous à une augmentation des taxes également, quand tout le monde ou presque se sera électrifié!
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus