Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les Français ne sont pas fans des voitures connectées ou autonomes

Cédric Soares , ,

Publié le

Dekra a publié, le 21 février, une étude sur la perception des français vis-à-vis de l’automobile connectée. L’amélioration de la sécurité reste l’intérêt principal.

Les Français ne sont pas fans des voitures connectées ou autonomes © US DOT

Que pensent les Français de la voiture autonome ? Le constat livré par le groupe Dekra Automotive n’est pas des plus encourageant. Si 80% des français en ont déjà entendu parler et 43% savent très bien ce que c’est, 58% ne sont pas encore prêt à tenter l’expérience à bord, et même 26% estiment ne pas être du tout prêt. Ce manque de confiance, concerne plus particulièrement les femmes (65 % estiment ne pas être prêtes à monter dans une voiture autonome) et les personnes âgées de 50 ans et plus (60 % pour les 50-64 ans et 64 % pour les 65 ans et +).

Quant à la voiture connectée, les Français la connaissent mieux. 80% des sondés déclarent que ce type de véhicule offre plus de divertissements, même si finalement les équipements liés aux loisirs à bord sont peu recherchés. Lorsque les interrogés évoquent ce qu’ils souhaiteraient voir dans une voiture, 28% évoquent le wifi, suivi du système audio perfectionné (20%). Les écrans permettant de diffuser des films aux passagers ferment la marche (10%).

A contrario 73% des français affirment que les voitures connectées permettent de mieux estimer l’état du véhicule et 63% d’améliorer la sécurité routière. Les équipements les plus plébiscités sont en phase avec cette perception. Le GPS arrive en tête (64%), suivi par la caméra de recul (61%), l’ensemble verrouillage à distance / géolocalisation appel de secours (50%).

Les français ne sont pas prêts à investir dans le niveau d’équipement et à monter dans une voiture autonome

Sur le rapport prix/équipements, pour 94% des sondés, les véhicules connectés sont plus chers à l’achat. Seul 19% sont prêt à investir afin de disposer d’un véhicule avec beaucoup d’accessoires. 45% préfèrent acheter un véhicule peu équipé et faire l’acquisition d’accessoires a posteriori.

Pour mener à bien son étude, Dekra Automotive a mandaté l’institut de sondage Opinion Way. Un échantillon représentatif de 1064 personnes âgées de 18 ans et plus a été interrogé au début du mois de novembre 2016.

 

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

24/02/2017 - 09h07 -

vous avez refusé de publier ma réaction déposée hier en me censurant, vous confirmez mes dires comme quoi personne dans la presse n'ose parler des effets négatifs, écologiques et de santé, que présentent les technologies "connectées" bravo pour votre impartialité et l'étique que vous vous imposez dans votre métier!
Répondre au commentaire
Nom profil

23/02/2017 - 15h36 -

et personne ne met en avant les problèmes de santé et écologiques liés à cette foison d'ondes nouvelles que vont créer les voitures connectées, avec leurs milliards d'informations qui partirons dans les air chaque seconde, vers des datacenters de plus en plus puissants et énergivores, engloutissant la production de plusieurs centrales nucléaires ou de milliers d'éoliennes! Bravo le progrès! Progrès pour qui? C'est un gadget qui aujourd'hui enrichi quelques uns et fait rêver quelques geeks..... et qui ne sert à rien. Il faudrait peut être aussi de temps en temps que les média insistent et développent sur les inconvénients et effets néfastes de ces nouvelles technologies. Oui au progrès et à la technologie, mais pas au grand n'importe quoi ambiant.
Répondre au commentaire
Nom profil

22/02/2017 - 21h30 -

La preuve par les sondages. Le bide de la voiture qui parlait va se reproduire. La formation des conducteurs dès l'enfance voilà la meilleur assurance anti accidents. Tous les mauvais avatars de la voiture connecté et autonome sont déjà là, et les administrations de tous les pays développés d'abord vont légiférer. Finalement un seul accessoire (ou feature dans le sens anglais) est vraiment digne d'un développement standard et de s'imposer comme l'ABS le fut, est ou seront les alarmes anti sommeil conducteur. C'est une PERVERSION industrielle de certains de vouloir décharger les conducteurs de l'IMPERATIF de vigilance ( que tous les codes de la route mondiaux considèrent fondamental). Il est hautement risible de voir le nombre d'annonces dans ce domaine qui n'ont aucune chance de standardisation comme le furent l'ABS, le ESP et plus récement le freinage d'urgence. Le manque de bon sens éliminera à terme les amateurs.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus