Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Les Français n'échappent pas à l'engouement mondial pour le café

Franck Stassi , , ,

Publié le

83% des Français déclarent consommer du café. Ils privilégient les capsules et les dosettes, sans pour autant se détourner de la consommation hors-domicile. A l’échelle mondiale, la demande progresse régulièrement.

Les Français n'échappent pas à l'engouement mondial pour le café
En portion ou au restaurant, le café dispose d'une solide base d'adeptes.

Entre 2014 et 2017, la consommation mondiale de café a augmenté de 6,7%. Au cours des trente dernières années, la demande n’a cessé de grimper – contrairement à la production qui a connu de nombreux à-coups. La consommation mondiale de café s’est accrue à un taux annuel moyen de 2%, passant de 90,28 millions de sacs en 1990-1991 à environ 162,12 millions de sacs en 2017-2018. Les Français n’échappent pas à cet engouement : ils sont 83% à se déclarer être consommateurs de café, selon un sondage Ifop réalisé pour le distributeur de boissons C10.

Le développement des conditionnements portionnés a, ces dernières années, favorisé l’essor de la catégorie : les capsules et les dosettes touchent aujourd’hui 67% des consommateurs français de café. 53% des consommateurs déclarent avoir toujours recours au café moulu, 26% au café soluble et 13% au café en grains. Les régions Grand-Est, Bourgogne Franche-Comté, Nouvelle-Aquitaine et Provence Alpes Côte-d’Azur sont celles où l’on recense la plus forte proportion de consommateurs de café.

La qualité du café servi déçoit… dans les cafés

En Ile-de-France, si les consommateurs font volontiers part de leur intérêt pour les capsules rigides (de type Nespresso), la question du coût y est peut-être liée : le prix moyen d’un café dans le circuit cafés-hôtels-restaurants est de 2,30 euros, contre 1,90 euro en moyenne nationale. Or, plus d’un Français sur trois consomme du café hors-domicile : principalement sur le lieu de travail (76% des clients hors-domicile), mais aussi en cafés, bars, brasseries et restaurants (40% de cet échantillon). Un circuit qui ne semble les satisfaire pleinement, puisque 45% des consommateurs en cafés-hôtels-restaurants jugent sa qualité moyenne ou faible. Seuls 9% des consommateurs de café hors-domicile se tournent vers les enseignes spécialisées de type coffee-shop, encore essentiellement concentrées dans les grandes villes.

Cet engouement pour le café s’inscrit, actuellement, dans un contexte de marché délicat pour les producteurs. Les prix sont à leur plus bas niveau depuis douze ans, sous l’effet d’une offre orientée à la hausse et de la faiblesse du real brésilien. La production devrait s’accroître de 14,2% en 2018-2019, à 158,6 millions de sacs.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle