Les Français doutent de plus en plus de l'industrie agroalimentaire

Les Français sont devenus plus méfiants et plus prudents sur le contenu de leur assiette et souhaitent majoritairement que soit renforcée la traçabilité des aliments, selon un enquête TNS Sofrès pour l'industrie alimentaire publiée ce lundi 10 juin. Une conséquence du scandale des lasagnes au cheval, estime l'Ania, qui a commandé ce sondage.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les Français doutent de plus en plus de l'industrie agroalimentaire

Le scandale de la viande de cheval a laissé des traces. D'après un sondage réalisé entre le 23 et le 27 mai par TNS Sofrès et publié ce lundi 10 juin, les Français apparaissent en effet de plus en plus méfiants vis à vis des aliments proposés par l'industrie agroalimentaire.

Une meilleure traçabilité, priorité des Français

Comparée à la précédente étude effectuée en 2008, la satisfaction exprimée par les consommateurs recule concernant la sécurité des produits (-22 points) et les informations présentées sur l'étiquette (-20 points). Les sondés se disent même "pas satisfaits du tout" à 42% pour la sécurité, à 47% pour l'information et à 72% concernant le prix des produits.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Près des deux tiers souhaitent une meilleure traçabilité (60% et même 67% des personnes vivant avec des moins de 15 ans) et réclament une meilleure information sur l'origine géographique des produits (35%) et un "étiquetage compréhensible" (34%).

Dégradation de l'image du secteur agroalimentaire

L'image du secteur apparaît sérieusement écornée par la crise des lasagnes au cheval, estime l'Association des industries agroalimentaires (Ania) qui a commandé cette enquête à TNS Sofres. Seulement 46% des Français ont une plutôt bonne image de l'industrie agroalimentaire, soit une perte de 16 points. Seuls les laboratoires pharmaceutiques font presque aussi mal avec -15 points de réponses positives.

Conséquence, le discrédit qui atteint l'industrie (47% de confiance, soit 16 points de moins) touche aussi les distributeurs (53%, -12 points), les pouvoirs publics et l'administration (50%, - 15 points) et l'Union européenne (42%, - 12 points). Dans un communiqué, l'Ania, qui représente 13 000 entreprises, des PME pour l'essentiel, prend acte de la situation et annonce une campagne d'information et de reconquête des consommateurs au travers deux sites qui seront bientôt mis en ligne et qui devront à répondre aux nombreuses interrogations des consommateurs.

Enquête TNS Sofrès réalisée en face-à-face auprès d'une échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, entre le 23 et le 27 mai.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS